Israir annonce des vols commerciaux Tel Aviv-Marrakech à partir de juillet
Rechercher

Israir annonce des vols commerciaux Tel Aviv-Marrakech à partir de juillet

Six mois après la normalisation des relations entre Jérusalem et Rabat, le transporteur aérien lance cinq liaisons par semaine pour environ 473 euros le billet aller-retour

Un avion d'Israir. Illustration. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)
Un avion d'Israir. Illustration. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)

La compagnie aérienne Israir lance à partir de juillet une ligne directe entre Tel-Aviv et Marrakech, a annoncé mardi le transporteur israélien à l’AFP, six mois après la normalisation des relations entre l’Etat hébreu et le Maroc.

« Le premier vol aura lieu le 19 juillet de Tel-Aviv vers Marrakech », a affirmé une porte-parole de la compagnie, précisant qu’il y aurait cinq liaisons par semaine.

« Nous estimons que la demande sera importante et que des centaines de milliers d’Israéliens voudront profiter de ces vols directs vers le Maroc », a affirmé Gil Stav, le directeur adjoint des ventes d’Israir, dans un communiqué.

Le Maroc a été le quatrième pays arabe à annoncer en 2020 la reprise de ses relations avec Israël, après les Emirats arabes unis, Bahreïn et le Soudan, sous l’impulsion de l’administration de l’ancien président américain Donald Trump.

Un premier vol commercial direct avait été opéré en décembre 2020 entre Tel-Aviv et Rabat et des accords bilatéraux avaient été signés dans la foulée, centrés sur la gestion de l’eau, les connexions des systèmes financiers, l’exemption de visa pour les diplomates et les liaisons aériennes directes.

Le billet aller-retour pour Marrakech, capitale touristique du Maroc, coûtera 580 dollars (environ 473 euros), selon la compagnie Israir, deuxième transporteur israélien.

Le Maroc abrite la plus importante communauté juive d’Afrique du Nord, avec quelque 3 000 personnes. Environ 800 000 juifs d’origine marocaine vivent en Israël.

Les accords de normalisation avec Israël, dénoncés comme une « trahison » par les Palestiniens, ont brisé le consensus arabe selon lequel aucune entente n’est possible avec l’Etat hébreu sans résolution du conflit israélo-palestinien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...