J. K. Rowling en tête d’une liste contre le boycott d’Israël
Rechercher

J. K. Rowling en tête d’une liste contre le boycott d’Israël

Plus de 150 auteurs, élus et artistes britanniques ont signé une lettre appelant au dialogue et à la coexistence entre Israël et la Palestine

L'écrivain britannique JK Rowling en 2010 (PhotoL Daniel Ogren CC BY-SA Wikimedia Commons)
L'écrivain britannique JK Rowling en 2010 (PhotoL Daniel Ogren CC BY-SA Wikimedia Commons)

Une liste avec plus de 150 artistes et écrivains britanniques a été publiée jeudi dans une lettre ouverte dans le Guardian pour s’opposer au boycott culturel d’Israël et encourager la coexistence et le dialogue entre les Israéliens et les Palestiniens.

La liste inclut l’auteure d’Harry Potter J. K. Rowling, les historiens populaires Simon Schama et Simon Sebag Montefiore, tout comme 14 députés et l’ancien ministre Eric Pickles.

Dans la lettre, les signataires s’opposent à une lettre publiée dans le journal en février qui appelait à un boycott d’Israël. « Artistes britanniques pour la Palestine » comprenait plus de 700 musiciens, acteurs, écrivains, sculpteurs, peintres, designers, réalisateurs et techniciens qui ont promis de maintenir leur promesse « jusqu’à ce qu’Israël respecte la loi internationale et mette un terme à son oppression coloniale des Palestiniens ».

« Culture pour la Coexistence », en revanche, a déclaré jeudi qu’elle cherchait « à informer et à encourager le dialogue sur Israël et les Palestiniens dans une communauté culturelle et créative plus large ».
« Bien que ne partageant pas tous les mêmes opinions sur la politique du gouvernement israélien, nous partageons un désir d’une coexistence pacifique », a déclarait-on dans la lettre.

La lettre ouverte est arrivée alors qu’Israéliens et Palestiniens étaient impliqués dans un cercle de violence, avec des attaques au couteau presque chaque jour contre des Israéliens à Jérusalem, à travers le pays et en Cisjordanie, et des affrontements fréquents entre les Palestiniens et l’armée israélienne en Cisjordanie.

« Des boycotts culturels stygmatisant Israël divisent et sont discriminatoires. Ils n’aideront pas à la paix. Un dialogue ouvert et une interaction font la promotion d’une comprehension et d’une acceptation mutuelle plus grande, et c’est par une telle compréhension et une telle acceptation que le mouvement peut aller vers une résolution du conflit », affirment les signataires.

Le Guardian a souligné que la liste ne comprenait visiblement pas de noms palestiniens.

« Il s’agit essentiellement d’une initiative britannique, nous n’avons pas cherché à joindre des Israéliens ou des Palestiniens » a répondu au journal Loraine da Costa, la chef du groupe. S’il y a des Palestiniens qui souhaitent participer à notre initiative, nous aimerions beaucoup entrer en contact avec eux ».

Un élément de curiosité est que l’auteur Denis MacEoin apparaît sur la liste avec ses deux pseudonymes, Daniel Easterman et Jonathan Aycliffe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...