Rechercher

Jack Lang appelle à reconnaitre le roi marocain Mohammed V « Juste parmi les Nations »

Le président de l'IMA a indiqué qu’il allait adresser à la direction de Yad Vashem à Jérusalem une lettre allant dans ce sens

Le président français Emmanuel Macron et le président de l'Institut du monde arabe (IMA), l'ancien ministre français de la Culture Jack Lang, visitent l'exposition « Les Juifs d'Orient, une histoire plurimillénaire » à l'IMA, à Paris, le 22 novembre 2021. (Crédit : Yoan VALAT / POOL / AFP)
Le président français Emmanuel Macron et le président de l'Institut du monde arabe (IMA), l'ancien ministre français de la Culture Jack Lang, visitent l'exposition « Les Juifs d'Orient, une histoire plurimillénaire » à l'IMA, à Paris, le 22 novembre 2021. (Crédit : Yoan VALAT / POOL / AFP)

Jack Lang, président de l’Institut du monde arabe (IMA), a appelé ce lundi à reconnaître le roi du Maroc Mohammed V « Juste parmi les Nations ». Le responsable français, ancien ministre de la Culture, a fait cette annonce lors de l’inauguration officielle de l’exposition-évènement « Les Juifs d’Orient, une histoire plurimillénaire » à l’IMA, en présence du président Emmanuel Macron et de responsables politiques et religieux.

« Qu’on me permette à cet instant d’espérer que l’une des personnalités fortes du monde arabe qui a marqué sa volonté permanente du respect de toutes les religions, je pense au roi Mohammed V, soit enfin reconnu ‘Juste parmi les Nations’. On le sait, il a protégé les Juifs marocains contre le régime de Vichy (…) Rien à voir avec la manière dont les Juifs d’Algérie ont été torturés, enfermés, maltraités, relégués par l’abrogation du décret Crémieux », a affirmé M. Lang.

Il a ainsi indiqué qu’il allait adresser à la direction de Yad Vashem à Jérusalem une lettre allant dans ce sens – l’institution israélienne est la seule à décerner la distinction.

« Tous les historiens qui ont travaillé sur l’histoire des Juifs savent à quel point feu Mohammed V a été le protecteur des Juifs », a insisté M. Lang, dans des propos rapportés par l’Agence marocaine de presse.

Il a également salué la tolérance interreligieuse au Maroc, la paix, l’entente et le vivre-ensemble, rendant hommage à « l’action d’exception pour la culture juive marocaine entreprise par SM le Roi Mohammed VI ».

Décédé en 1961, Mohammed V a dirigé le Maroc de 1927 jusqu’à sa mort – d’abord en tant que sultan, puis en tant que roi.

Il aurait tenu les propos suivants pendant la Shoah : « Je n’approuve pas du tout les nouvelles lois anti-juives et je refuse de m’associer à une mesure que je désapprouve. Je tiens à vous informer que, comme par le passé, les Israélites restent sous ma protection et je refuse qu’une distinction soit faite entre mes sujets. »

Si Jack Lang estime qu’il a protégé les Juifs, la question reste néanmoins sujette à débat, rappelle l’Institut Ben Zvi à Jérusalem, qui gère la page Facebook « Les Juifs d’Afrique du Nord pendant la Shoah ».

Mohammed V, Roi du Maroc: "Collaborateur" ou "Juste parmi les Nations"?***La personnalité du roi du Maroc, Mohammed V,…

Posted by Les Juifs d'Afrique du Nord pendant la Shoah on Wednesday, November 19, 2014

Lors d’une conférence à l’Institut Ben Zvi à Jérusalem le 21 octobre 2014, l’historien français Georges Bensoussan déclarait : « C’est la grande légende colportée par les Juifs du Maroc : le Roi du Maroc aimait les Juifs et les aurait protégés sous Vichy. En réalité, c’est une question épineuse ; je vous dirais en deux mots… il n’y avait aucun philosémitisme déclaré chez lui [Mohammed V]… Son vizir [Mokrane] était un antisémite déclaré, acharné qui avait dit d’ailleurs à Paul Baudouin, le ministre des Affaires étrangères de Vichy : ‘Les Juifs, on les pressure tous les 30 ans… Au bout de 30 ans, quand ils ont fait fortune, on les écrase complètement, on leur prend tout ; ça fait déjà 28 ans que vous les Français êtes ici [au Maroc], dans deux ans ça fera 30 ans…’ »

« Mohammed V ne s’est opposé à aucun décret de Vichy, il les a tous signés, il est vrai qu’il était obligé par le Protectorat », poursuit M. Bensoussan. « Il est vrai que le Bey de Tunis a fait la même chose, mais avec plus de réticence. Il est vrai que le résident général au Maroc, Noguès en l’occurrence, était un antisémite avéré ; et donc, de ce côté-là, le Sultan pouvait avoir un soutien… Dire qu’il a protégé les Juifs, qu’il a retardé l’échéance des décrets de Vichy, c’est faux, au contraire… Il a profité de l’arrivée du régime de Vichy en France pour donner satisfaction à une revendication musulmane très ancienne, et que les Français ne voulaient pas satisfaire tant que c’était la République… Premièrement, (il fallait que) les Juifs habitent en ville arabe, la médina, puis deuxièmement, que les Juifs puissent employer des servantes musulmanes de moins de 45 ans. Ces deux revendications d’une bonne partie du monde arabo-musulman, vis-à-vis de la République française… le Sultan les obtient. À noter tout de même que, concernant les femmes domestiques de moins de 45 ans, cela fait partie des lois de Nuremberg nazies de 1935… »

« Par ailleurs, oui c’est vrai, le Sultan a reçu les Juifs en audience, mais on s’aperçoit de deux choses quand on étudie la chronologie finement : il les a reçus avant le débarquement anglo-américain, il leur a dit ‘Vous êtes mes sujets comme les musulmans’, mais en revanche, après le débarquement anglo-américain, il se montre beaucoup plus judéophile, pour des raisons tout simplement politiques, à savoir qu’il a compris après l’entrevue de Casablanca de janvier 1943 avec Roosevelt, que pour obtenir l’indépendance du Maroc, il devrait s’appuyer sur les USA sinon la France ne lâcherait pas le Maroc. Que pour s’appuyer sur les USA, en bon antisémite qu’il est, il faut s’appuyer sur les Juifs, parce qu’il est convaincu comme tout bon antisémite dans le monde, que Washington c’est les Juifs. Donc si on veut se rapprocher de Roosevelt, il faut ménager la communauté juive du Maroc, et donc celle des USA, qui, à son tour, influencera les décisions de Roosevelt. »

Georges Bensoussan a également donné une interview au site du Centre communautaire laïc juif à ce sujet.

Au 1er janvier 2021, 27 921 personnes de 51 pays ont reçu la distinction de « Juste parmi les Nations » pour leur protection apportée à des Juifs pendant la Shoah. La Pologne, les Pays-Bas et la France sont les pays qui comptent le plus de médaillés. Aucun Marocain n’a encore reçu la distinction.

L’exposition à l’IMA se tiendra jusqu’au 13 mars 2022. L’Académie du Royaume du Maroc est partenaire de l’évènement, ainsi que la Fondation nationale des musées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...