Jack Steinberger, physicien juif précurseur et prix Nobel, est décédé à 99 ans
Rechercher

Jack Steinberger, physicien juif précurseur et prix Nobel, est décédé à 99 ans

Steinberger et deux autres collègues juifs ont été honorés en 1988 pour leurs découvertes sur le neutrino ; il a refusé de faire des recherches pour la fabrication d'armes

Jack Steinberger en 2008. (Crédit : Sigismund von Dobschütz — CC BY-SA 3.0)
Jack Steinberger en 2008. (Crédit : Sigismund von Dobschütz — CC BY-SA 3.0)

Jack Steinberger, chercheur qui a partagé le prix Nobel de physique 1988 avec deux autres collègues juifs pour leurs découvertes sur le neutrino, la plus petite particule subatomique du monde, est décédé.

Steinberger, né Hans Jakob Steinberger, était le fils d’un chantre de la petite communauté juive de Bad Kissengen, une petite ville de Bavière, en Allemagne. Sa famille a immigré aux États-Unis en 1934 avec l’aide d’organisations juives, selon le New York Times.

Steinberger, décédé le week-end dernier à 99 ans, a étudié et travaillé avec certains des plus grands physiciens du 20e siècle, comme Enrico Fermi et J. Robert Oppenheimer, le père de la bombe atomique. Tout au long de sa carrière, il a obstinément refusé de faire des recherches pour la fabrication d’armes.

Dans les années 1950 et 1960, Steinberger a travaillé avec Melvin Schwartz et Leon Lederman pour créer un faisceau de neutrinos qui a considérablement approfondi l’étude de ces particules célèbres pour leur échelle minuscule. Il a également permis l’étude de l’interaction dite faible – l’une des quatre forces principales de la physique, avec la gravitation, l’électromagnétisme et l’interaction forte, qui maintient ensemble les parties d’un atome. Ils ont également découvert qu’il existait plusieurs types de neutrinos.

Le comité des Prix Nobel a déclaré que le trio avait ouvert « de toutes nouvelles perspectives de recherche sur la structure et la dynamique les plus profondes de la matière ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...