Jaffa : 3 Arabes inculpés pour l’attaque qui a grièvement blessé un garçon
Rechercher

Jaffa : 3 Arabes inculpés pour l’attaque qui a grièvement blessé un garçon

Deux hommes sont accusés de tentative de meurtre, le troisième a été inculpé comme complice pour de multiples attentats, dont une agression par erreur contre une maison arabe

Des images des caméras de surveillance montrent des suspects lançant un cocktail Molotov contre la maison de la famille Gintazi à Jaffa, le 14 mai 2021. (Capture d'écran)
Des images des caméras de surveillance montrent des suspects lançant un cocktail Molotov contre la maison de la famille Gintazi à Jaffa, le 14 mai 2021. (Capture d'écran)

Deux hommes ont été inculpés pour tentative de meurtre et un troisième pour complicité dans plusieurs attentats aux cocktails Molotov survenus à Jaffa le mois dernier, dont un qui a grièvement blessé un garçon arabe de 12 ans, ont annoncé jeudi les procureurs de Tel Aviv.

Ahmad Daoud, 21 ans, et Rizak Jarboa, 35 ans, sont accusés de tentative de meurtre sur Muhammad Gintazi, tandis que Raed Jarboa, 38 ans, a été inculpé pour les avoir aidés dans l’attaque, qui a également blessé la sœur de Gintazi, âgée de 10 ans.

Les trois hommes, tous des résidents arabes de Jaffa, sont accusés d’avoir planifié et mené des attaques contre des maisons juives dans le quartier Ajami « pour un motif nationaliste » – l’attaque contre la maison de la famille Gintazi était une erreur de leur part.

L’acte d’accusation indique que Daoud et Rizak Jarboa ont préparé leurs cocktails Molotov en présence de Raed Jarboa, avant que les deux hommes ne prennent les bombes incendiaires avec eux et n’attaquent les maisons voisines dans le but de « causer la mort de Juifs ».

Les trois hommes ont également été inculpés pour des infractions supplémentaires en rapport avec les attaques à la bombe incendiaire qu’ils auraient menées contre plusieurs maisons de la ville – notamment incendie criminel, tentative d’incendie criminel, entrave à la justice et infractions liées aux armes.

Muhammad Gintazi a subi des brûlures sur 18 % du corps lors de l’attaque du 14 mai et a inhalé de la fumée. Les médecins ont depuis déclaré que son état s’était amélioré. Lui et sa sœur restent tous deux traumatisés par l’attaque et la maison familiale a été gravement endommagée.

Muhammad, 12 ans, qui a été blessé par une bombe incendiaire à son domicile à Jaffa, photographié dans son lit au centre médical Sheba. (Autorisation du centre médical Sheba)

Ces attaques sont survenues alors que des violences ont fait rage dans les villes mixtes judéo-arabes d’Israël à la suite d’affrontements entre la police de Jérusalem et des émeutiers palestiniens à proximité de la mosquée Al-Aqsa, sur le mont du Temple – le site le plus sacré du judaïsme et le troisième lieu saint de l’islam – et suite à l’expulsion prévue de Palestiniens de Sheikh Jarrah, un quartier de Jérusalem-Est.

Elles ont eu lieu alors qu’Israël et le Hamas menaient une guerre de 11 jours, après que le Hamas a tiré des roquettes sur Jérusalem.

L’annonce des inculpations contre les trois hommes est intervenue quelques heures après que la police a arrêté un imam dans la ville centrale de Lod. Le responsable est soupçonné d’incitation à la violence, quelques semaines après que des émeutes ethniques ont secoué cette ville mixte judéo-arabe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...