Jaffa : Tensions entre policiers et Arabes pour la deuxième nuit consécutive
Rechercher

Jaffa : Tensions entre policiers et Arabes pour la deuxième nuit consécutive

Deux personnes ont été arrêtées lors d'une manifestation de solidarité avec les résidents arabes après l'agression d'un rabbin voulant installer une yeshiva dans un quartier arabe

Des Arabes israéliens et des manifestants israéliens de gauche organisent une manifestation contre les groupes de droite qui s'emparent de maisons à Jaffa, près de Tel Aviv, le 19 avril 2021. (Crédit : AHMAD GHARABLI / AFP)
Des Arabes israéliens et des manifestants israéliens de gauche organisent une manifestation contre les groupes de droite qui s'emparent de maisons à Jaffa, près de Tel Aviv, le 19 avril 2021. (Crédit : AHMAD GHARABLI / AFP)

Pour la deuxième nuit consécutive, la police s’est heurtée lundi à des dizaines de manifestants qui voulaient exprimer leur solidarité avec les résidents arabes de Jaffa, alors que les tensions dans cette cité côtière multiculturelle continuent de s’exacerber en raison des efforts déployés pour installer une yeshiva dans un quartier majoritairement arabe.

Trois manifestants ont été arrêtés, dont un mineur soupçonné d’avoir lancé des pétards sur les lieux. Des agents en civil ont été filmés en train de se jeter sur le garçon et de le traîner dans une camionnette banalisée. Les manifestants ont tenté d’empêcher la voiture de fuir la scène, ce qui a conduit la police à recourir à des mesures de dispersion anti-émeute pour disperser la foule. Le véhicule a réussi à partir, mais le mineur a été relâché dans un poste de police voisin plus tard dans la nuit.

Les manifestants étaient un mélange d’habitants de Jaffa et de militants de gauche venus de l’extérieur de la ville. Ils ont défilé de la place Haj Khalil jusqu’à un site de construction dans le quartier voisin d’Ajami que des résidents juifs orthodoxes prévoient d’acheter pour y installer une yeshiva.

Le rabbin Eliyahu Mali a été violemment attaqué dimanche matin dans un crime de haine présumé alors qu’il cherchait à acheter un appartement pour y installer sa yeshivat hesder Shirat Moshe. Deux suspects, des résidents arabes de la ville, ont été arrêtés par la suite.

Le passage à tabac a suscité un tollé immédiat, notamment parmi les législateurs religieux qui ont exigé une répression de la criminalité arabe dans la ville.

Les suspects, tous deux âgés d’une trentaine d’années, ont été présentés lundi au tribunal de première instance de Tel Aviv afin de prolonger leur détention provisoire de deux jours.

La police israélienne arrête un garçon alors que des Arabes israéliens et des manifestants de la gauche israélienne organisent une manifestation contre la prise de contrôle de maisons par des groupes de droite à Jaffa, près de Tel Aviv, le 19 avril 2021 (Crédit : AHMAD GHARABLI / AFP).

Alors que la police a inculpé les deux hommes de délit d’agression à caractère raciste, les suspects ont nié que l’attaque était motivée par le racisme lors de leur enquête initiale, rapporte Ynet.

En réponse à l’incident, une manifestation de Juifs majoritairement religieux a eu lieu près du site de l’attaque dimanche soir, dénonçant la violence contre les Juifs dans la ville.

Au même moment, une contre-manifestation d’Arabes israéliens locaux s’est formée en face de la manifestation juive, scandant « colons, rentrez chez vous ».

Les policiers, qui formaient une barrière humaine entre les deux manifestations, ont été attaqués par des pierres et des pétards lancés dans leur direction, a indiqué la police dans un communiqué.

Des Arabes israéliens et des manifestants israéliens de gauche organisent une manifestation contre les groupes de droite qui s’emparent de maisons à Jaffa, près de Tel Aviv, le 19 avril 2021. (Crédit : AHMAD GHARABLI / AFP)

Jaffa, qui a été intégrée à Tel Aviv, est traditionnellement arabe, mais ces dernières années ont vu de nombreux résidents juifs s’y installer, attirés par de nouveaux lotissements de luxe.

Mali est un ancien rabbin de la yeshiva Ateret Cohanim, qui a pour objectif de peupler la Vieille Ville et d’autres quartiers de Jérusalem Est de résidents juifs et de racheter les biens immobiliers des Arabes.

S’adressant aux journalistes alors que la manifestation de lundi se dispersait, l’imam local Bilal Dacha a fustigé la conduite de la police dans la ville, notant la rapidité avec laquelle les agents ont agi pour arrêter les suspects dans le passage à tabac de Mali, alors que des affaires de meurtre impliquant des résidents arabes ne sont toujours pas élucidées.

« Des dizaines de personnes ont été assassinées et pas une seule personne n’a été arrêtée. C’est une honte ! » a-t-il crié.

Dans leur colère, les manifestants ont même brûlé un drapeau de la municipalité de Tel Aviv-Jaffa.

Deux résidents de Jaffa ont été filmés en train de battre le rabbin Eliyahu Mali le 18 avril 2021. (Autorisation)

Bien que les manifestants aient rejeté le lien entre les deux événements, le passage à tabac de Mali s’inscrit dans le cadre d’une tendance apparente à l’agression de juifs visiblement religieux par des civils arabes qui ont ensuite publié les images sur la plateforme TikTok.

Un Palestinien résidant à Jérusalem-Est a notamment été arrêté et est soupçonné d’avoir giflé deux garçons ultra-orthodoxes dans un train de la capitale, puis d’avoir mis en ligne sur TikTok les images de cette agression non provoquée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...