Rechercher

Jaffa : Un homme de 23 ans tué par balle dans le cadre d’un apparent litige criminel

Selon les habitants du quartier, la raison pour laquelle Ahmed Deka a été pris pour cible, alors qu'il circulait en moto, n'est pas claire ; la police a ouvert une enquête

Illustration : Un enfant regardant les forces de police locales dans le nord de Jaffa, le 16 mai 2021. (Crédit : Elie Bleier)
Illustration : Un enfant regardant les forces de police locales dans le nord de Jaffa, le 16 mai 2021. (Crédit : Elie Bleier)

Un homme est mort vendredi après avoir été pris pour cible jeudi soir à Jaffa dans un incident que la police pense être lié à une querelle criminelle locale, dernier incident violent en date au milieu d’une vague de criminalité incessante qui frappe les communautés arabes d’Israël ces dernières années.

Ahmed Deka, 23 ans, a été grièvement blessé après avoir essuyé des tirs par des inconnus alors qu’il circulait à moto. Il a été transporté à l’hôpital  Wolfson de Holon, où il a succombé à ses blessures.

La police pense que l’incident est lié à une querelle criminelle locale et a ouvert une enquête.

Des habitants du quartier ont déclaré au site d’information Ynet que Dega avait « de bonnes relations avec son voisinage » et qu’ils avaient été « surpris » par ce meurtre.

« Nous n’avions pas l’impression qu’il était menacé, il se comportait normalement », a déclaré un ami de la famille à Ynet, ajoutant qu’il espérait que l’affaire serait résolue.

« Malheureusement, la violence et le crime ne s’arrêtent pas dans la société arabe. À chaque endroit, notre vie est en danger. Tous les organismes responsables de notre sécurité ont échoué dans l’éradication de la violence », a-t-il ajouté.

Des Arabes israéliens protestant contre la montée de la violence, le crime organisé et les récents meurtres dans leurs communautés, dans la ville arabe de Majd al-Krum, dans le nord d’Israël, le 3 octobre 2019. (Crédit: David Cohen/Flash90)

Les communautés arabes ont connu une recrudescence de la violence ces dernières années en raison de l’augmentation du crime organisé et de la prolifération d’armes illégales.

Selon l’organisation Abraham Initiatives, qui suit les violences dans la communauté arabe, au moins 95 Arabes ont été tués dans des homicides en Israël depuis le début de l’année, dont 91 avaient la nationalité israélienne.

La majorité des victimes ont été tuées lors de fusillades.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...