Netanyahu rappelle Bennett à l’ordre pour ses propos sur ‘la balle entre les yeux’
Rechercher

Netanyahu rappelle Bennett à l’ordre pour ses propos sur ‘la balle entre les yeux’

Le leader de HaBayit HaYehudi Naftali Bennett avait raconté lors d'une réunion privée de militants du parti comment il avait contraint le Premier ministre à faire marche arrière

Le dirigeant du parti HaBayit HaYehudi Naftali Bennett (à gauche) avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la Knesset, le 22 avril 2013. (Crédit : Miriam Alster / Flash90)
Le dirigeant du parti HaBayit HaYehudi Naftali Bennett (à gauche) avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la Knesset, le 22 avril 2013. (Crédit : Miriam Alster / Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rappelé lundi à l’ordre le ministre de l’Éducation Naftali Bennett qui avait prétendu qu’il avait fait changer Netanyahu d’avis sur la possibilité d’un retrait unilatéral de Cisjordanie en tirant verbalement une « balle entre les deux yeux » du Premier ministre.

« Les propos qui vous ont été attribués ne sont pas dignes et contredisent aussi complètement les faits », a dit Netanyahu Bennett à lors d’une conversation téléphonique.

Une source au sein du parti Likud de Netanyahu a récusé les allégations de Bennett comme le produit d’une imagination débordante.

« Ce Bennett a une imagination très développée, mais à notre grand regret, il souffre d’un grave cas de confusion entre les mondes réel et imaginaire, » a dit la source, qui a préféré rester anonyme. « Ce qui a commencé comme s’attribuer le crédit pour les décisions que prend le Premier ministre s’est développé en une absence totale de compréhension du statut et de la place du ministre de l’Education dans le processus de prise de décision. »

Le leader du parti HaBayit HaYehudi Bennett avait affirmé qu’il avait forcé le Premier ministre Benjamin Netanyahu à revenir sur les récents propos qu’il avait tenu sur un eventuel retrait unilatéral d’Israël de Cisjordanie en ayant verbalement tiré une « balle entre les yeux » du Premier ministre, a rapporté lundi la radio militaire.

Bennett aurait fait cette déclaration la semaine dernière lors d’une réunion privée avec les militants du parti HaBayit HaYehudi de Cisjordanie.

Cette remarque du ministre de l’Education a incité son collègue de parti, le ministre de l’Agriculture, Uri Ariel, assis à côté de lui, à l’avertir de faire attention à sa façon de parler.

« A l’étranger Bibi a parlé de mesures unilatérales ; il est revenu là-dessus après que je lui ai tiré une balle entre les yeux, » aurait dit Bennett.

Ariel a immédiatement appelé Bennett à « faire attention à son langage. » Bennett a répliqué : « Ne vous méprenez pas, il s’agit bien sûr d’une métaphore. »

Bennett a alors averti le public, « S’il y a une fuite, il n’y aura plus de réunions de ce genre. »

Naftali Bennett (à gauche),  avec le ministre Uri Ariel lors d'une réunion à la Knesset le 28 décembre 2013 (Crédit photo: Miriam Alster/Flash90)
Naftali Bennett (à gauche), avec le ministre Uri Ariel lors d’une réunion à la Knesset le 28 décembre 2013 (Crédit photo: Miriam Alster/Flash90)

Il y a moins d’un mois, Israël a commemoré 20 ans depuis l’assassinat du Premier ministre Yitzhak Rabin par un extrémiste juif.

Lorsque la radio de l’armée lui a demandé lundi de s’expliquer, Bennett s’est abstenu de parler directement de la métaphore de la balle ou de révéler exactement ce qui s’est dit entre lui et Netanyahu au sujet d’une quelconque action israélienne unilatérale.

« Je suis responsable de la sécurité d’Israël, et je ne vais pas m’exprimer sur des conversations privées », a répondu Bennett.

« Il n’y aura pas de mesures unilatérales aussi longtemps que je serai dans le gouvernement. Je n’ai pas l’intention d’être aimable quand nous parlons d’un danger pour les citoyens d’Israël ».

D’autres détails de la réunion privée ont été révélés la semaine dernière, lorsque la radio militaire avai rapporté que Bennett avait dit à l’auditoire : « Quiconque pense que nous siégons dans un gouvernement de droite se trompe. »

Il y a quelques semines, Netanyahu était revenu sur une phrase qu’il avait prononcée la veille qui suggérait qu’un retrait unilatéral israélien de la Cisjordanie était envisageable dans certaines conditions s’il recueillait le soutien de la communauté internationale et répondait pleinement aux préoccupations de sécurité d’Israël.

« Le Premier ministre n’a pas parlé d’un retrait unilatéral, mais de la possibilité de mesures unilatérales, en particulier celles qui permettraient de renforcer la sécurité d’Israël et les intérêts diplomatiques face au terrorisme », avait déclaré le parti Likud dans un communiqué en hébreu à la presse, environ 12 heures après que Netanyahu ait tenu ces propos lors d’un événement devant un think tank de gauche à Washington, le Center for American Progress.

Netanyahu a également tweeté une version condensée, à la première personne du communiqué, qui, faisait apparemment allusion au retrait de la bande de Gaza en 2005 et a conclu : « Je n’ai pas l’intention d’évacuer ou de déraciner des villes. Cette erreur ne se reproduira pas. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...