Rechercher

Jared Armstrong, converti par le « rabbin de Biden », ne peut jouir de la Loi du Retour

Le rabbin conservateur Michael Beals dénonce la décision "raciste" de ne pas accorder la citoyenneté au joueur de basket, qui veut jouer pour l'Hapoel Haifa

Jared Armstrong (au centre) a fait appel du refus du ministère israélien de l'Intérieur de sa demande de citoyenneté israélienne, mais son appel a été rejeté mercredi. (Avec l'aimable autorisation de Jared Armstrong via JTA)
Jared Armstrong (au centre) a fait appel du refus du ministère israélien de l'Intérieur de sa demande de citoyenneté israélienne, mais son appel a été rejeté mercredi. (Avec l'aimable autorisation de Jared Armstrong via JTA)

JTA — Jared Armstrong s’était rendu en Israël grâce à Taglit-Birthright l’an dernier. Il a également passé plusieurs mois à étudier avec un rabbin conservateur américain afin de se convertir formellement au judaïsme, une étape qu’il voulait franchir afin de pouvoir être autorisé à faire partie de l’équipe israélienne de basket Hapoel Haifa.

Cette ambition a subi un sérieux revers mercredi, après rejet de sa demande de citoyenneté pour la seconde fois, par les responsables israéliens,

Selon Haaretz, qui a été le premier à relater le refus en appel d’Armstrong, le ministère de l’Intérieur a informé Armstrong par courrier, qu’ils estimaient qu’il se convertissait uniquement pour jouer dans l’équipe israélienne. Le ministère a également évoqué le fait que ses cours de conversion ont eu lieu via Zoom.

« Cela me rend fou. Israël n’a-t-il pas aussi connu le COVID-19 ? Cette décision montre tellement de déconnexion avec la réalité », a déclaré à Haaretz le rabbin Michael Beals, de Wilmington, dans le Delaware, qui a supervisé la conversion d’Armstrong.

Le rabbin Michael Beals avec Joe Biden (Autorisation)

Beals, qui entretient des relations de longue date avec le président des États-Unis, Joe Biden, a qualifié la décision du gouvernement israélien de « raciste ». Armstrong est Afro-américain.

Le rejet de la conversion d’Armstrong survient au milieu d’une série de cas très médiatisés dans lesquels les autorités israéliennes ont rejeté les demandes de citoyenneté de la part de Juifs Afro-américains qui se sont convertis en dehors des auspices du judaïsme orthodoxe.

En décembre, le ministère de l’Intérieur a rejeté une demande de citoyenneté d’un Ougandais qui s’était converti par le truchement du mouvement conservateur, malgré une décision de la Cour suprême israélienne l’année dernière reconnaissant les conversions non orthodoxes réalisées en Israël.

Le mois dernier, un Juif afro-américain originaire des États-Unis a décroché une promesse de citoyenneté après avoir entamé une grève de la faim pour attirer l’attention sur les difficultés rencontrées avec la bureaucratie de l’immigration d’Israël.

La conversion de David Ben Moshe avait été rejetée au motif qu’il n’avait pas passé suffisamment de temps dans la communauté où il s’est converti après être devenu juif, selon le Jerusalem Post. Le ministère de l’Intérieur est revenu sur cette décision après un tollé général, mais lui a ensuite refusé la citoyenneté parce qu’il avait été reconnu coupable d’un crime aux États-Unis. Aujourd’hui, Ben Moshe, marié à une Israélienne et père de deux enfants israéliens, pourra devenir citoyen en 2023.

Armstrong, 24 ans, est originaire de Philadelphie et était auparavant membre de l’équipe de basket-ball à l’Université Slippery Rock en Pennsylvanie. Son père n’est pas Juif, et sa mère s’est convertie à la Congrégation Beth El, une communauté composée principalement d’Afro-américains à Philadelphie qui n’est affiliée à aucun courant de communauté juive.

Les équipes israéliennes de basket-ball recrutent souvent des joueurs à l’extérieur d’Israël qui sont Juifs et peuvent donc devenir citoyens. Armstrong a dû se convertir, car Israël n’accepte que les conversions réalisées par des courants reconnus aux fins de l’immigration en Israël en vertu de la Loi du Retour, celle-ci garantissant l’attribution de la citoyenneté israélienne à tous les Juifs qui en font la demande.

Armstrong a commencé à étudier pour une conversion officielle avec Beals, un rabbin conservateur, et a demandé la citoyenneté lorsqu’il est arrivé en Israël avec l’organisme Taglit-Birthright l’année dernière; plus tard il a commencé à jouer pour l’Hapoel Haifa. A présent, le ministère de l’Intérieur a rejeté son appel à la citoyenneté, et Armstrong ne pourra plus jouer pour l’Hapoel Haifa.

Le joueur de basketball Amar’e Stoudemire (au centre) montre sa carte d’identité israélienne au ministère de l’Intérieur de Jérusalem à côté du ministre de l’Intérieur Aryeh Deri (à droite) et du maire de Jérusalem Moshe Lion, le 13 mars 2019. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Tous les joueurs de basket-ball en Israël ne sont pas Juifs. Amar’e Stoudemire ne l’était pas lorsqu’il a joué pour l’équipe Hapoel de Jérusalem. Il a commencé le processus de conversion après avoir quitté l’équipe en 2018 et s’est officiellement converti au judaïsme alors qu’il vivait en Israël en août 2020.

A présent entraîneur pour les Brooklyn Nets, il a récemment été le sujet d’un documentaire de la chaine de télévision HBO parlant de son parcours vers le judaïsme orthodoxe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...