Jérusalem craint une attaque contre les Israéliens aux EAU – Médias
Rechercher

Jérusalem craint une attaque contre les Israéliens aux EAU – Médias

Les responsables israéliens de la sécurité craignent que l'Iran n'attaque les touristes israéliens en visite aux Émirats arabes unis en représailles à l'assassinat de Fakhrizadeh

Les membres d'une délégation israélienne de high-tech passent devant une affiche du dirigeant de Dubaï, le cheikh Mohammed bin Rashid al-Maktoum, lors d'une réunion avec leurs homologues émiratis au siège des Accélérateurs d'avenir de Dubaï, le 27 octobre 2020. (Karim Sahib/AFP)
Les membres d'une délégation israélienne de high-tech passent devant une affiche du dirigeant de Dubaï, le cheikh Mohammed bin Rashid al-Maktoum, lors d'une réunion avec leurs homologues émiratis au siège des Accélérateurs d'avenir de Dubaï, le 27 octobre 2020. (Karim Sahib/AFP)

Les responsables israéliens de la sécurité craignent que l’Iran n’attaque les touristes israéliens en visite aux Émirats arabes unis en représailles à l’élimination de Mohsen Fakhrizadeh, l’homme considéré comme le plus grand scientifique nucléaire militaire de la République islamique – acte que Téhéran impute à Israël –, selon un reportage télévisé diffusé dimanche.

De nombreux hauts responsables iraniens ont accusé Israël de la mort de Mohsen Fakhrizadeh, le cerveau présumé du programme d’armement nucléaire iranien, et ont juré de venger sa mort. Israël n’a pas officiellement assumé la responsabilité du meurtre, bien que le New York Times, citant des responsables des services de renseignement, a déclaré que Jérusalem en était à l’origine.

Les appels à la vengeance de l’Iran ont suscité des inquiétudes pour les ambassades israéliennes et les communautés juives à l’étranger et ont fait naître la perspective d’attaques transfrontalières contre Israël par des mandataires iraniens au Liban et en Syrie, entre autres scénarios.

Les responsables de la Défense craignent également que les touristes israéliens à Dubaï et Abou Dhabi ne soient la cible d’une attaque terroriste dans le Golfe, un pays facilement accessible depuis l’Iran, a rapporté dimanche soir la Douzième chaîne.

Les responsables de la sécurité ont récemment tenu une réunion sur la sécurité des visiteurs israéliens aux EAU et ont commencé à travailler avec leurs homologues émiratis pour assurer la protection des touristes israéliens, indique la chaine.

Les EAU devraient bientôt accueillir un afflux de touristes israéliens, suite à l’accord de normalisation conclu en septembre entre les deux pays.

Depuis l’établissement de liens permettant aux Israéliens de visiter le Golfe, le Bureau israélien de lutte contre le terrorisme a déclaré qu’il existait une « menace concrète de base » dans les EAU et à Bahreïn. C’est le troisième avis le plus élevé émis par le bureau, après « menace concrète très élevée » et « menace concrète élevée ».

Un touriste israélien brandit son passeport à son arrivée à Dubai par le premier vol commercial de la compagnie émiratie Flydubai, le 26 novembre 2020. (Crédit : Douzième chaîne)

Selon le reportage télévisé de dimanche, Israël prévoit également que l’Iran pourrait intensifier ses cyber-attaques sur les installations d’eau et d’électricité d’Israël. Les tentatives de l’Iran de percer les grandes infrastructures israéliennes se sont multipliées ces derniers mois, sans succès jusqu’à présent, selon la chaine.

Israël a également augmenté la vigilance dans ses ambassades à travers le monde à la suite de l’assassinat, selon des informations publiées samedi. Les communautés juives à travers le monde prennent également des précautions, selon la Douzième chaîne.

Fakhrizadeh est mort dans un attentat à la bombe suivi d’une fusillade à proximité de Téhéran vendredi.

L’Iran et le Hezbollah ont pris pour cible des Israéliens et des Juifs du monde entier à de multiples reprises – y compris lors de deux attentats à la bombe meurtriers contre l’ambassade d’Israël et les principaux bureaux de la communauté juive à Buenos Aires, en 1992 et 1994 – et les sites israéliens et juifs sont considérés comme des cibles privilégiées pour des représailles à la suite de prétendues attaques israéliennes.

Téhéran dispose également de forces à proximité d’Israël, notamment des troupes et des mandataires en Syrie voisine, le Hezbollah au Liban et le Jihad islamique – et dans une moindre mesure le Hamas – dans la bande de Gaza.

Jusqu’à présent, rien n’indique que l’armée israélienne ait relevé son niveau d’alerte le long des frontières du pays.

Un éditorial publié dimanche par un journal iranien extrémiste a suggéré que l’Iran devrait attaquer la ville portuaire israélienne de Haïfa. Bien que le journal Kayhan ait longtemps plaidé en faveur de représailles agressives pour les opérations visant l’Iran, l’article de dimanche est allé plus loin, suggérant que toute attaque soit menée de manière à détruire les infrastructures et à « causer également de lourdes pertes humaines ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...