Jérusalem en état d’alerte maximale pour les premières prières du vendredi durant le Ramadan
Rechercher

Jérusalem en état d’alerte maximale pour les premières prières du vendredi durant le Ramadan

Des milliers de policiers et de volontaires ont été déployés dans la Vieille Ville et dans les zones arabes de la capitale deux jours après l'attaque meurtrière de Tel Aviv

Un policier israélien patrouille sur le mont du Temple à Jérusalem, le 21 octobre 2015. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)
Un policier israélien patrouille sur le mont du Temple à Jérusalem, le 21 octobre 2015. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)

Le police de Jérusalem était en état d’alerte maximale pour les première prières du vendredi du de la fête musulmane d’une durée d’un mois du Ramadan, deux jours après que quatre Israéliens aient été tués par des terroristes palestiniens dans un marché alimentaire de Tel Aviv.

Des milliers de policiers, de policiers des frontières et de volontaires ont commencé à patrouiller dans les allées étroites et sinueuses de la vieille ville en même temps que dans les quartiers et villages majoritairement arabes de Jérusalem-Est, a rapporté Nouvelles nationales Israël.

La police se préparait à des débordements aux moments proches des prières sur le lieu tendu du mont du Temple, qui abrite la mosquée d’Al-Aqsa, et a ajouté qu’elle agirait de façon déterminée contre quiconque essaierait de violer la paix.

Dans une réponse initiale isrélienne à l’attaque de Tel Aviv, l’administration civile du ministère de la Défense dans les Territoires palestiniens, COGAT, a dit jeudi matin qu’elle avait gelé 83 000 permis de visite des Palestiniens de Cisjordanie pour aller voir leurs proches en Israël durant le Ramadan. Des permis spéciaux pour le Ramadan furent également suspendus pour les Palestiniens de la bande de Gaza qui souhaitaient sortir du territoire pour assister aux prières à la mosqée d’Al-Aqsa.

L’armée a également annoncé qu’elle avait déployé deux bataillons supplémentaires – comprenant des centaines de troupes de l’infanterie et des forces spéciales – en Cisjordanie.

Les forces armées de défense d’Israël ont dit jeudi dans la soirée qu’elles allaient verrouiller la Cisjordanie et la bande de Gaza pendant la fête de Shavouot, la fermeture commençant dans la nuit de jeudi à vendredi et se prolongeant jusqu’à dimanche à la nuit, au moment où la fête prend fin.

« En accord avec les directives du gouvernement et l’évaluation continue de la situation, prenant effet aujourd’hui, circuler depuis la bande de Gaza et la Judée-Samarie (la Cisjordanie) ne sera possible aux Palestiniens que pour les cas médicaux et humanitaires, » a dit un porte-parole de Tsahal à l’AFP vendredi.

Elle a ajouté que la fermeture resterait effective jusqu’à minuit dimanche.

Tandis que ce geste fait partie d’une série de mesures imposées en réponse à l’attaque terroriste meurtrière du Marché Sarona, l’armée ferme en général les accès de la Cisjordanie à l’occasion des fêtes juives.

L’attaque de mercredi, qui a été perpétrée par deux Palestiniens de Cisjordanie, a fait partie des attaques les plus meurtrières et risquées depuis que la violence a commencé en septembre dernier.

Les noms des deux terroristes ont été révélés par la presse comme étant Muhammad et Khalid Muhamra. Un des deux hommes s’est fait tirer dessus par un agent de la sécurité après l’attaque et a été sérieusement blessé, le second a été arrêté par la police et emmené pour être interrogé. Tous deux venaient de la ville de Cisjordanie de Yatta, au sud de Hébron.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...