Jérusalem : Israël mène des dizaines d’arrestations pour éviter des troubles
Rechercher

Jérusalem : Israël mène des dizaines d’arrestations pour éviter des troubles

60 personnes ont été arrêtées, soupçonnées d'avoir cherché à encourager les fidèles à la violence et aux troubles après la grande prière musulmane du vendredi

Des manifestants palestiniens forcent l'entrée verrouillée menant au site de la porte de la Miséricorde en face de la mosquée Al Aqsa sur le Mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 18 février 2019. (Ahmad Gharabli/AFP)
Des manifestants palestiniens forcent l'entrée verrouillée menant au site de la porte de la Miséricorde en face de la mosquée Al Aqsa sur le Mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 18 février 2019. (Ahmad Gharabli/AFP)

Les forces israéliennes ont arrêté vendredi des dizaines de personnes pour éviter des troubles autour du très sensible mont du Temple à Jérusalem-Est, théâtre d’incidents entre fidèles musulmans et policiers israéliens ces derniers jours, a dit la police israélienne.

En tout, 60 personnes ont été arrêtées, a dit un porte-parole de la police. Elles sont soupçonnées d’avoir cherché à encourager les fidèles à la violence et aux troubles après la grande prière musulmane du vendredi.

Interrogé par l’AFP, le porte-parole les a présentées comme des Arabes, appellation qui peut faire référence à des Arabes israéliens ou à des Palestiniens.

« La police continuera à procéder à des arrestations et fait le nécessaire pour que les prières sur le mont du Temple se tiennent de manière respectueuse », a dit le porte-parole, Micky Rosenfeld.

Les incidents de cette semaine semblent avoir été provoqués après la pose, par les autorités israéliennes et dans l’enceinte du mont, d’un cadenas sur une porte donnant accès à des bureaux.

Ces bureaux sont fermés sur ordre de la justice israélienne depuis 2003, dit la police. Mais des vidéos circulant sur les réseaux sociaux montrent qu’avant la pose du cadenas des dignitaires musulmans sont entrés dans les lieux pour prier.

Cette semaine, des heurts ont opposé forces israéliennes et Palestiniens qui cherchaient à arracher le cadenas. Cinq personnes ont été arrêtées lundi et 19 autres mardi, selon la police israélienne.

Le mont du Temple,site le plus sacré pour les juifs et troisième lieu saint de l’islam, est un lieu sous haute tension. Point névralgique du conflit israélo-palestinien, il a connu ces derniers jours des accrochages entre fidèles et policiers.

De tels incidents sont scrutés avec la plus grande attention, le passé ayant montré que tout incident sur le mont du Temple peut dégénérer.

Le mont du Temple se trouve dans la Vieille Ville à Jérusalem-Est, partie palestinienne de la ville conquise par Israël en 1967. Israël considère tout Jérusalem, y compris sa partie orientale, comme sa capitale indivisible. Les Palestiniens veulent faire de Jérusalem-Est la capitale de l’Etat auquel ils aspirent.

Le mont du Temple est un symbole religieux et national pour les Palestiniens. Les musulmans peuvent s’y rendre à tout moment. Les Juifs peuvent y accéder à certaines heures mais pas y prier. Tous les accès au complexe sont contrôlés par les forces israéliennes qui y pénètrent en cas de troubles.

Tout ce qui ressemble à un empiètement israélien sur le troisième lieu de l’islam est susceptible de mobiliser les musulmans.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...