Israël en guerre - Jour 149

Rechercher

Jérusalem : La communauté arménienne opposée à des locations à un entrepreneur juif

Jugeant le contrat illégal, ses opposants y voient une menace sur l’avenir de la communauté à Jérusalem

Une partie du complexe arménien à Jérusalem, dans la Vieille Ville. (Crédit : Shmuel Bar-Am)
Une partie du complexe arménien à Jérusalem, dans la Vieille Ville. (Crédit : Shmuel Bar-Am)

La communauté arménienne de Jérusalem s’oppose actuellement à ses dirigeants et à son patriarche, qui a signé en 2021 un contrat de location de 99 ans concernant plusieurs propriétés à Daniel Rubenstein, entrepreneur juif australien, a rapporté le média catholique Terre Sainte.

L’homme compte construire un hôtel de luxe sur ces terres, situées face au complexe arménien, le long des murailles de la Vieille Ville, où se trouve actuellement un parking utilisé principalement par des Juifs qui se rendent au mur Occidental.

Jugeant le contrat illégal, ses opposants y voient surtout une menace sur l’avenir de la communauté à Jérusalem.

Des manifestations ont eu lieu ces dernières semaines et un prêtre, Baret Yeretzian, gestionnaire immobilier du Patriarcat arménien de Jérusalem, a même été réduit à l’état laïc le 6 mai dernier par le Synode du patriarcat arménien.

L’actuel patriarche, Nourhan Manougian, et l’archevêque Sevan Gharibian, grand sacristain, sont également visés par le mouvement d’opposition pour avoir participé à cette location dont le bail, très long, laisse penser que la propriété ne serait jamais récupérée.

Selon le journaliste Harut Sassounian, qui a révélé l’affaire, l’accord avec Daniel Rubenstein n’a jamais été soumis au vote du Saint-Synode (8 membres du clergé arménien) ni à celui de l’ensemble de la Fraternité Saint-Jacques du Patriarcat arménien. Cela le rendrait ainsi illégal. Outre le parking, d’autres biens sont aussi concernés.

En réponse, la Jordanie et l’Autorité Palestinienne ont annoncé le 11 mai ne plus reconnaitre Nourhan Manougian comme patriarche de l’Église arménienne orthodoxe de Jérusalem et du reste de la Terre Sainte.

« Il a été demandé au patriarche Manougian d’arrêter toute mesure qui affecterait le statut historique et juridique de ces propriétés, qui changerait leur nature démographique et géographique, mais il n’a répondu à aucune de ces demandes », indique leur communiqué conjoint.

Auparavant, les dirigeants grecs orthodoxes avaient eux aussi mis en location longue durée des biens, s’attirant les foudres des communautés locales. Les différents clergés justifient ces contrats pour des raisons financières.

La communauté arménienne de Jérusalem compte environ un millier de membres.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.