Jérusalem : nouvelle réunion à la Ligue arabe le 1er février
Rechercher

Jérusalem : nouvelle réunion à la Ligue arabe le 1er février

La décision de transférer l'ambassade américaine à Jérusalem, annoncée en décembre par Donald Trump, avait provoqué une vague de mécontentements dans le monde arabe

A droite, le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita. Puis de gauche à droite : Le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Shoukry, le ministre des Affaires étrangères saoudien  Adel al-Jubeir, le chef de la Ligue arabe  Ahmed Abul Gheit, le ministre des Affaires étrangères jordanien Ayman Safadi, le ministre d'Etat des affaires étrangères des EAU Anwar Gargash, le ministre des Affaires étrangères de l'AP Riyad al-Malki au cours d'une rencontre dans la capitale jordanienne d'Amman le 6 janvier 2018 (Crédit : AFP Photo/Khalil Mazraawi)
A droite, le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita. Puis de gauche à droite : Le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Shoukry, le ministre des Affaires étrangères saoudien Adel al-Jubeir, le chef de la Ligue arabe Ahmed Abul Gheit, le ministre des Affaires étrangères jordanien Ayman Safadi, le ministre d'Etat des affaires étrangères des EAU Anwar Gargash, le ministre des Affaires étrangères de l'AP Riyad al-Malki au cours d'une rencontre dans la capitale jordanienne d'Amman le 6 janvier 2018 (Crédit : AFP Photo/Khalil Mazraawi)

Une nouvelle réunion des ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe sur la reconnaissance par les Etats-Unis de Jérusalem comme capitale d’Israël aura lieu le 1er février, a-t-on appris mercredi auprès de l’organisation panarabe.

Une « réunion de suivi du conseil de la Ligue se tiendra le 1er février » au siège de la Ligue arabe, a indiqué, dans un document transmis mercredi aux délégués permanents, le secrétariat général de la Ligue.

La décision de transférer l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem, annoncée en décembre par le président américain Donald Trump, avait provoqué une vague de mécontentements dans le monde arabe.

L’annonce avait également provoqué des affrontements entre forces de l’ordre et Palestiniens dans les Territoires palestiniens.

Les ministres des Affaires étrangères des Etats membres de la Ligue arabe s’étaient déjà réunis le 9 décembre au siège de l’organisation au Caire pour évoquer cette reconnaissance unilatérale par les Etats-Unis de Jérusalem comme capitale d’Israël.

Ils avaient alors appelé Washington à annuler cette décision, affirmant que les Etats-Unis se sont « retirés comme parrains et intermédiaires du processus de paix » au Proche-Orient.

Rompant avec la ligne de la diplomatie internationale et des décennies de prudence américaine sur un dossier potentiellement explosif, l’administration Trump avait reconnu Jérusalem le 6 décembre comme capitale d’Israël.

Israël a conquis la partie orientale de Jérusalem en 1967 et l’a annexée en 1980, avant de proclamer tout Jérusalem comme sa capitale indivisible. La communauté internationale n’a jamais reconnu l’annexion et considère Jérusalem-Est comme un territoire palestinien occupé.

Les Palestiniens veulent faire de Jérusalem-Est la capitale de l’Etat auquel ils aspirent.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...