Israël en guerre - Jour 283

Rechercher

Jérusalem : Un tribunal interdit à un musée de la Vieille Ville d’annuler la Gay Pride

La juge ordonne au musée, financé par la municipalité, de maintenir l'événement ; "S'ils ont peur des Gays heureux, attendez qu'ils voient les Gays en colère" dit Tipulei Harama

Remplacement du faîteau décoratif en métal au sommet de la Tour de David récemment restaurée (Capture d’écran des informations de la Douzième chaine; utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur les droits d’auteur)
Remplacement du faîteau décoratif en métal au sommet de la Tour de David récemment restaurée (Capture d’écran des informations de la Douzième chaine; utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur les droits d’auteur)

Le tribunal de première instance de Jérusalem a ordonné jeudi au musée de la Tour de David de la ville de rétablir un événement de la Gay Pride qu’il avait annulé à la demande d’un rabbin.

Lors d’une audience sur l’appel des organisateurs de l’événement, la juge Yael Sharon a ordonné au musée financé par la municipalité, qui est consacré à l’histoire de Jérusalem, de maintenir l’événement de vendredi, car son annulation constituerait une violation flagrante du contrat entre le musée et les organisateurs, a rapporté Ynet.

L’annulation au début du mois fait suite à au moins une lettre de protestation envoyée au maire de Jérusalem Moshe Lion par Avigdor Nebenzahl, le rabbin de la synagogue Ramban, la deuxième plus ancienne synagogue encore en activité dans la Vieille Ville de Jérusalem, et Eliyahu Medina, un autre rabbin important de la Vieille Ville.

« Nous vous demandons d’annuler cette manifestation obscène », écrivent-ils, ajoutant que les organisateurs « écrivent que le roi David était homosexuel, que la terre leur couvre la bouche ».

Les organisateurs de Tipulei Harama – un groupe de défense des droits des homosexuels dont le nom est un jeu de mots sur l’expression hébraïque désignant la thérapie de conversion – ont publié l’enregistrement d’une représentante du musée leur disant que son institution « a reçu une lettre de rabbins, et que nous risquons de perdre un an de revenus en conséquence » et qu’elle est donc obligée d’annuler.

« Jérusalem est notre maison et nous n’abandonnons pas si vite », a écrit Tipulei Harama sur sa page Facebook, en utilisant l’écriture hébraïque inclusive.

Une publication précédente menaçait de « secouer Jérusalem » si l’événement n’avait pas lieu. « S’ils ont peur d’une communauté gay heureuse et festive à Jérusalem, attendez qu’ils découvrent une communauté en colère », pouvait-on lire.

Tipulei Harama a remercié le maire adjoint Yossi Havilio et le Centre d’action religieuse d’Israël du mouvement réformé pour leur « mobilisation rapide et totale » afin que l’événement ait lieu.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.