Jordanie : drones et caméras de surveillance pour faire respecter le couvre-feu
Rechercher

Jordanie : drones et caméras de surveillance pour faire respecter le couvre-feu

Cinq personnes sont mortes du coronavirus et 323 autres ont été contaminées par la maladie, selon un dernier bilan des autorités jordaniennes

Les rues de la capitale jordanienne sont vides après le début du couvre-feu national, en pleine épidémie du COVID-19 à Amman en Jordanie, la samedi 21 mars 2020. (AP Photo/Raad Adayleh)
Les rues de la capitale jordanienne sont vides après le début du couvre-feu national, en pleine épidémie du COVID-19 à Amman en Jordanie, la samedi 21 mars 2020. (AP Photo/Raad Adayleh)

Les autorités jordaniennes ont à leur tour annoncé qu’elles allaient utiliser des drones et caméras de surveillance pour assurer le respect du couvre-feu imposé dans tout le royaume afin de limiter la propagation du nouveau coronavirus.

« Les forces armées et les services de sécurité vont s’assurer que le couvre-feu est respecté en utilisant des technologies modernes telles que les drones et les caméras de surveillance », a déclaré tard samedi le ministre d’Etat à l’Information, Amjad al-Adaylé, lors d’une conférence de presse.

Cinq personnes sont mortes de la maladie Covid-19 et 323 autres ont été contaminées dans le royaume, selon un dernier bilan.

M. Adaylé, qui est également le porte-parole du gouvernement, a averti que les autorités prendraient « les mesures nécessaires contre toute personne qui viole les décisions prises » pour contenir la propagation de l’épidémie.

La Jordanie a imposé le mois dernier un couvre-feu dans tout le pays accompagné de sanctions sévères pour les contrevenants.

Mais au moins 1 600 personnes ont été arrêtées pour avoir violé cette interdiction de circulation, selon les autorités.

Le mois dernier, l’armée a en outre fermé la capitale Amman et toutes les provinces du royaume, interdisant les mouvements entre elles jusqu’à nouvel ordre.

Les autorités ont également suspendu les vols à destination et en provenance du royaume, fermé les écoles, interdit les manifestations sportives et religieuses. Elles ont aussi fermé les cinémas et les restaurants.

Un employé de la ville d’Amman désinfecte des véhicules en pleine épidémie de COVID-19 à Amman en Jordanie, le jeudi 19 mars 2020. (AP Photo / Raad Adayleh)

D’autres pays voisins de la région ont déjà indiqué avoir recours aux drones pour faire respecter des mesures prises contre le nouveau coronavirus, ainsi dans le Golfe, au Koweït, aux Emirats arabes unis ou encore à Oman.

Dans les émirats de Dubaï et Charjah, la police utilise pour sa part des drones afin de diffuser des messages dans les rues incitant les gens à rester chez eux.

En Arabie saoudite, pays au plus lourd bilan dans le Golfe avec plus de 2.000 cas et 29 morts dus à l’épidémie, les autorités ont déployé des drones thermiques pour mesurer la température corporelle des chalands à Buraydah (centre), d’après l’agence officielle SPA.

Au Qatar, le ministère de l’Intérieur a indiqué mener une campagne de sensibilisation auprès des « communautés expatriées » en utilisant des drones.

« Les messages sont diffusés en plusieurs langues pour dissuader les rassemblements publics » et les sorties hors du domicile, a indiqué jeudi le ministère sur Twitter, accompagnant sa publication d’une simulation vidéo dans laquelle un drone interpelle des travailleurs migrants.

Cette campagne a été lancée en amont du week-end -qui court du vendredi au samedi dans les pays musulmans- après que des fidèles ont été observés la semaine dernière se rassemblant pour prier sur les toits d’immeubles dans une banlieue de Doha, a précisé le ministère.

Des drones sont également utilisés en Israël, comme dans la ville de Nahariya (nord), où des drones policiers patrouillent notamment sur la plage en réprimandant les promeneurs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...