Jordanie : libération d’un prédicateur islamiste ayant critiqué la coalition anti-EI
Rechercher

Jordanie : libération d’un prédicateur islamiste ayant critiqué la coalition anti-EI

"La Cour a décidé de libérer Amjad Qursha en contrepartie d'une caution", a annoncé le procureur général de la Cour de sûreté d'Etat

Drapeau jordanien (Crédit : domaine public/Pixabay)
Drapeau jordanien (Crédit : domaine public/Pixabay)

Un prédicateur jordanien a été libéré mardi sous caution après quasiment trois mois de prison pour avoir critiqué la participation du royaume à la coalition contre le groupe Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie.

« La Cour a décidé de libérer Amjad Qursha en contrepartie d’une caution », a annoncé le procureur général de la Cour de sûreté d’Etat, Zyad Al-Udwan, cité par l’agence officielle Petra.

M. Qursha, 49 ans, avait été arrêté le 14 juin après la publication d’une vidéo sur YouTube dans laquelle il critiquait la participation de la Jordanie à la coalition internationale contre l’EI.

Le prédicateur est accusé d’avoir « commis des actes non autorisés (…) à même de porter atteinte aux relations du royaume avec un pays ami », en l’occurrence les Etats-Unis, qui conduit cette coalition.

La cour de sûreté d’Etat avait imposé fin juillet un black-out médiatique sur son affaire et ses éventuelles suites judiciaires.

Dans la vidéo, Amjad Qursha estime que Washington a « astreint » le royaume à participer à la coalition. « Et malheureusement notre gouvernement faible et fragile (…) nous a entraînés dans une guerre qui nous ne concerne pas ».

Marié et père de cinq enfants, le prédicateur enseigne à la faculté de la Charia de l’université de Jordanie. Connu pour sa modération, il anime des émissions à la radio et la télévision officielles.

Avant lui, un autre prédicateur, Eyad Qunaibi, avait purgé près d’un an de prison avant d’être libéré mi-mai, pour avoir posté sur Facebook un message audio critiquant notamment les relations entre la Jordanie et Israël –deux pays liés par un accord de paix–, ainsi que « l’occidentalisation » de la société jordanienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...