Rechercher

Josep Borrell invite le chef de la diplomatie israélienne à Bruxelles

Le chef de la politique étrangère de l’UE espère rencontrer Eli Cohen prochainement, exprimant ses « fortes préoccupations » vis-à-vis des tensions en Cisjordanie

Montage : À gauche, le chef de la politique étrangère de l'Union européenne Josep Borrell arrive au sommet UE-ASEAN à Bruxelles, le 14 décembre 2022 ; À droite, le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen lors d'une cérémonie au ministère des Affaires étrangères à Jérusalem, le 2 janvier 2023. (Crédits : AP Photo/Olivier Matthys ; Olivier Fitoussi/Flash90)
Montage : À gauche, le chef de la politique étrangère de l'Union européenne Josep Borrell arrive au sommet UE-ASEAN à Bruxelles, le 14 décembre 2022 ; À droite, le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen lors d'une cérémonie au ministère des Affaires étrangères à Jérusalem, le 2 janvier 2023. (Crédits : AP Photo/Olivier Matthys ; Olivier Fitoussi/Flash90)

Lors d’un entretien téléphonique avec le nouveau ministre des Affaires étrangères israélien, Eli Cohen, le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, a plaidé jeudi pour la poursuite des discussions avec l’Etat hébreu au sein du conseil d’association UE-Israël et invité Eli Cohen à se rendre à Bruxelles.

Le Conseil d’association UE-Israël doit normalement réunir chaque année Israël et l’UE pour évoquer des questions d’intérêt mutuel. Les pourparlers entre les deux parties ont eu lieu en octobre 2022, dans le cadre du Conseil, après une pause de près de dix ans déclenchée par l’opposition de l’UE à l’application du droit israélien en Cisjordanie.

Nommé par Benjamin Netanyahu, vainqueur des législatives du 1er novembre 2022, Eli Cohen a rejoint un gouvernement de coalition formé avec des partis d’extrême droite et ultra-orthodoxes, dont certains ténors ont été nommés à des postes-clés.

Avant les pourparlers de l’automne dernier, la dernière rencontre entre l’UE et Israël remontait à 2012.

Borrell et Cohen devraient se voir lors de la conférence de Munich sur la sécurité en février et Eli Cohen a été invité à Bruxelles, a précisé Peter Stano, porte-parole de M. Borrell.

« Au cours de ce premier échange constructif, le Haut Représentant a exprimé son souhait et celui de l’UE de poursuivre sur la récente lancée des relations UE-Israël, suite à la réactivation en octobre du Conseil d’association, après une pause de dix ans, et d’un certain nombre de visites de haut niveau », a déclaré Peter Stano.

« Israël est l’un des partenaires les plus proches de l’UE au Moyen-Orient, et nous devons relever ensemble un certain nombre de défis mondiaux, notamment la brutale guerre d’agression de la Russie en Ukraine et la coopération militaire de la Russie avec l’Iran », a-t-il ajouté.

« Il a réitéré le soutien de l’UE à la solution à deux États et la nécessité de restaurer un horizon politique pour résoudre le conflit », a ajouté le porte-parole.

Josep Borrell a également « rappelé les positions de l’UE sur la nécessité d’éviter les actions unilatérales et s’est déclaré vivement préoccupé par le nombre élevé de victimes », référence à la légère augmentation du nombre de morts palestiniens qui accompagne l’intensification de l’activité opérationnelle de l’armée israélienne en Cisjordanie.

Selon le compte-rendu israélien, Cohen a exprimé l’espoir que les relations entre l’UE et Israël continuent à se développer.

L’ancien premier ministre Yair Lapid participe à une réunion du Conseil d’association UE-Israël par vidéo depuis Jérusalem, le 3 octobre 2022. (Crédit : UE)

L’appel intervient au moment où l’on s’attend à des dissensions entre les deux partenaires, notamment sur la question du mont du Temple, de Jérusalem-Est et de la construction d’implantations en Cisjordanie, alors même que les relations de Jérusalem avec l’Europe sont excellentes sur le plan commercial, de la recherche et de l’énergie.

Jeudi également, ce qui devait être le tout premier appel téléphonique entre Cohen et le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, a été reporté.

Cet appel a fait l’objet de nombreuses spéculations suite à l’entretien de Cohen avec le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, il y a quelques jours.

Cohen avait irrité les Ukrainiens en annonçant qu’il s’entretiendrait avec Lavrov et que Jérusalem parlerait moins de l’invasion. On ignorait alors si Kuleba était disposé à parler avec Cohen, mais lundi, Israël a été informé de sa volonté de s’entretenir avec lui.

Des sources ukrainiennes ont déclaré au Times of Israel que le report de l’appel, jeudi, était dû à la guerre, et en aucun cas une expression du mécontentement de Kiev envers Israël.

Tout à son intense activité diplomatique au téléphone, Cohen s’est également entretenu jeudi avec le ministre croate des Affaires étrangères, Gordan Grlić-Radman, et a remercié Zagreb d’avoir voté contre la résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies demandant le renvoi du conflit israélo-palestinien devant la Cour internationale de justice de La Haye.

Le ministre israélien des Affaires étrangères, récemment investi de ses nouvelles fonctions, a félicité son homologue pour le succès de la Croatie, devenue le 27e pays à rejoindre l’espace Schengen, la plus grande zone libre de visas au monde. Il est également devenu le 20e pays à rejoindre la zone euro le 1er janvier dernier.

Mercredi, Cohen s’est également entretenu avec le ministre chypriote des Affaires étrangères, Ioannis Kasoulides, et le chef de la diplomatie guatémaltèque, Mario Bucaro.

Bucaro a été ambassadeur du Guatemala en Israël de 2018 à 2020, au moment de l’ouverture de l’ambassade à Jérusalem.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.