Juifs d’Allemagne : entre percée de l’extrême-droite et anti-sionisme virulent
Rechercher

Juifs d’Allemagne : entre percée de l’extrême-droite et anti-sionisme virulent

Josef Schuster, le président du "Zentralrat der Juden in Deutschland" fait le point sur la situation des Juifs d'Allemagne, entre percée de l'AfD et manifestations anti-sionistes

Josef Schuster, président du Conseil central des Juifs d'Allemagne, pendant une conférence de presse à Frankfurt am Main, le 30 novembre 2014. (Crédit : Daniel Roland/AFP)
Josef Schuster, président du Conseil central des Juifs d'Allemagne, pendant une conférence de presse à Frankfurt am Main, le 30 novembre 2014. (Crédit : Daniel Roland/AFP)

Dans un entretien accordé au Crif, Josef Schuster président du Zentralrat der Juden in Deutschland, le Conseil central des juifs en Allemagne, revient sur la percée du parti d’extrême-droite AfD (le parti Alternative pour l’Allemagne), et sur les manifestations antisémites ayant marqué les manifestations anti-Trump suite à la décision du président américain de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël.

« Le parti populiste d’extrême-droite AfD est maintenant la troisième plus grande fraction du Parlement allemand, » explique Schuster, qui note malgré tout que « depuis les élections de septembre 2017, nous n’avons pas enregistré une nouvelle hausse de l’extrême-droite ».

L’AfD, décrié pour ses points de vue antisémites et xénophobess, a réuni 13% des suffrages en septembre dernier.

Il note également que « les attitudes antisionistes se sont malheureusement répandues dans la société allemande toute entière ». Une étude menée par « un groupe d’experts nommé par le Parlement allemand a déterminé qu’en 2017, 40% de la population allemande cautionnent l’antisémitisme lié à Israël »

« Par ailleurs, explique Schuster, nous ne devons pas oublier qu’il y a d’autres formes d’antisémitisme, qui sont elles aussi dangereuses. Je pense par exemple aux partisans d’extrême-droite qui sont à l’origine de la majorité des actes antisémites commis. De plus, des études ont montré qu’au cours de ces dernières années, un nombre constant d’Allemands, environ 20 %, avait adopté des attitudes antisémites ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...