Kahlon renversera la coalition en cas de rejet de son projet de taxe immobilière
Rechercher

Kahlon renversera la coalition en cas de rejet de son projet de taxe immobilière

La proposition du ministre des Finances déterminait un nouvel impôt pour les propriétaires de 3 logements et plus

Le ministre des Finances Moshe Kahlon propose le budget de l'Etat 2015 au ministère des Finances à Jérusalem, le 2 août 2015 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
Le ministre des Finances Moshe Kahlon propose le budget de l'Etat 2015 au ministère des Finances à Jérusalem, le 2 août 2015 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Le ministre des Finances Moshe Kahlon a expliqué vendredi qu’il considérait un projet de loi visant à taxer les propriétaires de trois logements et plus comme une condition essentielle au maintien de son parti au sein de la coalition, menaçant de faire éclater le gouvernement si cette législation devait échouer à voir le jour.

Selon un reportage de la Deuxième Chaîne, Kahlon a déclaré que si le projet de loi ne passait pas, il “rompra ses engagements et [le gouvernement] s’effondrera”.

Selon la chaîne, les membres de l’opposition ont affirmé qu’ils soutiendront le projet et offriront à Kahlon un “filet de sécurité”.

Le chef du parti Koulanou a averti les autres ministres qu’il n’appuierait pas leurs propositions législatives s’ils devaient ne pas promouvoir la sienne.

« Une vaste partie des lois que vous passez, je ne les apprécie pas. Et si vous commencez à briser vos engagements, je romprai les miens », a dit Kahlon à ses homologues lors d’une réunion des chefs de partis de la coalition gouvernementale qui a eu lieu récemment.

Kahlon a indiqué qu’il ne voulait pas modifier de manière significative le projet de loi, malgré l’opposition de membres importants du Likud.

Cette législation avait été annoncée par le ministère des Finances au mois de juillet. Selon la proposition soumise, les propriétaires de trois appartements paieront un nouvel impôt à hauteur de 10 000 NIS par an (soit 2 600 dollars).

Les propriétaires de quatre logements seront taxés de 22 000 NIS (5 800 dollars) et les propriétaires de cinq biens immobiliers et plus devront débourser la somme annuelle de 37 000 NIS (soit 9 750 dollars).

Selon les données du ministère des Finances, il y a 38 232 familles détentrices de trois biens immobiliers, et plus de 54 000 propriétaires de trois ou plus. Vingt-et-une familles du pays possèdent pour leur part plus de 20 logements.

Ces troisièmes propriétés représentent 12 % du marché locatif israélien. La taxe – si la loi devait passer – concernerait 80 000 biens immobiliers sous l’appellation de « troisième maison » ou plus.

La leader du parti Meretz, Zehava Galon, a promis de soutenir le projet de loi – offrant à Kahlon tous les votes de son mouvement. Certains membres de l’Union sioniste, dont Shelly Yacimovich, ont également assuré qu’ils donneraient leur voix à la loi proposée par Kahlon.

La leader du Meretz, Zehava Galon (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
La leader du Meretz, Zehava Galon (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le personnel oeuvrant au sein du ministère de Kahlon avait, pour sa part, été surpris par la déclaration faite le mois dernier par le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la deuxième chaîne. Ce dernier avait indiqué qu’il pourrait s’abstenir lors du vote du projet soumis par Kahlon dans la mesure où, étant lui-même propriétaire de trois biens immobiliers, il redoutait le conflit d’intérêt.

Yacimovich s’était alors moqué de Netanyahu sur Facebook, disant que ce raisonnement ne pouvait aucunement se justifier dans le cas d’un Premier ministre en service.

“Vous n’avez pas vraiment dit ça, Monsieur le Premier ministre ? […] Parce que si [vous dites ça] alors vous ne pouvez pas voter sur les transports parce que vous êtes vous-même usager de la route, […] vous ne pouvez voter sur les impôts parce que vous en payez vous-même, vous ne pouvez prendre des mesures sur la santé parce que vous avez vous-même une assurance-santé, ni sur l’environnement, puisque vous respirez l’air,” avait écrit Yacimovich sur le réseau social.

Les commentaires de Netanyahu avaient également été critiqués par le ministre de la Justice Ayelet Shaked. “Les ministres et les membres de la Knesset, lorsqu’on en vient à des questions nationales et générales comme l’impôt, ne peuvent arguer d’un conflit d’intérêts. Je demanderai au procureur général de clarifier ce point. Nous ne pouvons neutraliser les responsables élus”, avait expliqué Shaked.

“Les membres de la coalition devront choisir s’ils soutiennent une decision qui vient en aide aux jeunes et à la classe moyenne ou s’ils rejoignent Yair Lapid protégeant les 1 %”, a écrit Kahlon dans une publication postée vendredi sur Facebook, dénonçant son prédécesseur au ministère.

“L’objectif dans ce plan du troisième bien immobilier est de libérer des appartements et d’augmenter l’offre de logements”, a-t-il indiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...