Kakhol lavan accuse le Likud de bloquer le renforcement de la loi COVID
Rechercher

Kakhol lavan accuse le Likud de bloquer le renforcement de la loi COVID

Selon le parti de Gantz, la faction de Netanyahu bloque la loi visant à augmenter les amendes pour les contrevenants et décide de bloquer la prolongation du confinement

La police fait appliquer un confinement à un point de contrôle temporaire à l'entrée de la ville ultra-orthodoxe d'Elad, le 18 janvier 2020. (Yossi Aloni/Flash90)
La police fait appliquer un confinement à un point de contrôle temporaire à l'entrée de la ville ultra-orthodoxe d'Elad, le 18 janvier 2020. (Yossi Aloni/Flash90)

Mercredi, le parti Kakhol lavan a accusé le Likud d’entraver les efforts visant à étendre l’application du confinement national comme convenu par les parties.

Mardi, les ministres du gouvernement ont voté en faveur d’une prolongation de 10 jours du confinement national, mais Kakhol lavan a conditionné son soutien à cette mesure à l’accord du Likud pour renforcer l’application de la loi par la police dans les régions où le taux de virus est élevé, pour étendre l’aide aux petites entreprises et pour vacciner immédiatement les enfants de 16 à 18 ans afin qu’ils puissent passer leurs examens d’entrée à l’université en personne comme prévu. En outre, les parties ont convenu d’adopter une loi de la Knesset visant à augmenter les amendes infligées aux contrevenants aux directives sanitaires et au confinement.

Selon Kakhol lavan, le Likud retarde les efforts pour convoquer la Knesset afin d’éviter d’augmenter les amendes – en raison de considérations politiques.

« Hier encore, Netanyahu a déclaré au cabinet qu’il était prêt à adopter une loi de la Knesset pour augmenter les amendes. Il a depuis fait volte-face et tout le monde comprend pourquoi », a déclaré Kakhol lavan dans un communiqué, laissant entendre que le Premier ministre avait cédé aux pressions de ses partenaires traditionnels de la coalition, les partis ultra-orthodoxes qui représentent une communauté qui a été critiquée ces derniers mois pour son non-respect généralisé des directives en matière de santé.

Des policiers interviennent contre une yeshiva ouverte en violation des règles de confinement nationales COVID-19, dans le quartier de Sanhedria à Jérusalem, le 19 janvier 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)

En réponse, le parti du ministre de la Défense Benny Gantz a déclaré qu’il avait décidé de retarder la convocation de la commission de la Knesset chargée d’autoriser la décision du cabinet de prolonger le confinement.

Un porte-parole du Likud a ensuite publié un communiqué affirmant que Kakhol lavan faisait de la « politique » et que le Premier ministre était toujours favorable à une augmentation des amendes.

Le bureau du Premier ministre a déclaré que le secrétaire de cabinet Tzachi Braverman avait écrit une lettre officielle au président de la Knesset pour demander que la loi sur les amendes soit promue « dès que possible ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...