Kate Manning : fuir les roquettes de Gaza m’a préparée pour l’assaut du Capitole
Rechercher

Kate Manning : fuir les roquettes de Gaza m’a préparée pour l’assaut du Capitole

Récemment élue au Congrès, la démocrate a raconté ce qu'elle a ressenti pendant l'insurrection du 6 janvier, se souvenant avoir "vécu bien pire" lors de son voyage à Sdérot

Kathy Manning nouvellement élue au Congrès américain. (Crédit : Kathy Manning for Congress via JTA)
Kathy Manning nouvellement élue au Congrès américain. (Crédit : Kathy Manning for Congress via JTA)

JTA — Kathy Manning, une nouvelle représentante de Caroline du Nord, a déclaré qu’une expérience vécue en Israël l’avait aidée lors de l’insurrection meurtrière du Capitole le 6 janvier dernier.

Alors que mon cœur s’emballait, je me suis dit : « J’ai vécu bien pire ». J’ai dû courir vers des abris anti-bombes à Sderot avec des sirènes hurlantes et des roquettes en provenance de Gaza », a raconté Manning lundi soir lors d’une discussion virtuelle avec les Fédérations juives d’Amérique du Nord, l’organisme de tutelle qu’elle présidait il y a dix ans.

Ses remarques ont été rapportées par le Jewish Insider.

Manning, démocrate, était l’une des neuf nouveaux membres du Congrès à s’adresser à la mission à Washington.

Le rassemblement pro-Trump au Capitole américain, Washington, D.C., le 6 janvier 2021. (Lloyd Wolf via JTA)

L’assaut du Capitole, déclenché par les fausses affirmations de l’ancien président américain Donald Trump selon lesquelles il aurait gagné les élections, a fait cinq morts.

Le cercueil du policier tué après l’invasion du Capitole par des partisans de Donald Trump le 6 janvier sera exposé dans la Rotonde du siège du Parlement américain à Washington, un hommage exceptionnel, ont annoncé vendredi des parlementaires.

L’agent Brian Sicknick, 42 ans, avait été blessé lors de « contacts physiques avec les manifestants » qui s’étaient introduits de force au Congrès, avait indiqué la police du Capitole. Il aurait été frappé à la tête avec un extincteur, selon des sources citées par le New York Times.

Retourné à ses quartiers, le policier s’était ensuite effondré. Transporté à l’hôpital local, il a succombé à ses blessures le lendemain. La mort de M. Sicknick, qui travaillait depuis 12 ans dans ce service de police, a porté à cinq tués le bilan des violences dans l’enceinte du Congrès.

« Le Congrès américain est uni dans le chagrin, la gratitude et la reconnaissance solennelle pour le service et le sacrifice de l’officier Brian Sicknick, » ont déclaré la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, et le chef de la majorité au Sénat Chuck Schumer, vendredi dans un communiqué.

Ses actes « lors de la violente insurrection contre notre Capitole ont contribué à sauver des vies, à défendre le temple de notre démocratie et à faire en sorte que le Congrès ne soit pas détourné de notre devoir envers la Constitution », ont-ils ajouté. “Nous avons le grand privilège de rendre hommage à l’officier Sicknick avec cette cérémonie » de recueillement.

Les cercueils de quatre personnes ont été exposés par le passé dans la rotonde, sous la coupole du Capitole, selon le site internet des archives de la Chambre : le révérend Billy Graham, la figure des droits civiques Rosa Parks, et deux autres policiers du Capitole, Jacob Chestnut et John Gibson, tués au Congrès lors d’un échange de coups de feu en 1998.

Les drapeaux du Capitole avaient été mis en berne en l’honneur de M. Sicknick et sa dépouille avait été saluée par une haie d’honneur, lors de son transfert de la morgue aux pompes funèbres.

Des gens se mettent à couvert lors d’une sirène d’avertissement à la roquette à Sderot, dans le sud d’Israël, le 12 novembre 2019. (Crédit : AP Photo / Tsafrir Abayov)

Les terroristes de Gaza ont tiré des dizaines de milliers de roquettes sur les villes et communautés israéliennes depuis que le groupe terroriste palestinien du Hamas a pris le contrôle de la bande de Gaza en 2007 lors d’un coup d’État sanglant.

Ces barrages ont déclenché de fréquentes alertes à la roquette dans des villes comme Sdérot, où les habitants ont généralement 15 secondes pour se précipiter vers un abri anti-bombe.

L’équipe du Times of Israël et l’AFP ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...