Israël en guerre - Jour 255

Rechercher

Kevin McCarthy bloque l’accueil d’un événement anti-israélien au Capitole

Le président républicain de la Chambre a réservé l'espace que la députée démocrate Rashida Tlaib voulait utiliser pour un événement organisé pour commémorer la Nakba

La représentante démocrate du Michigan Rashida Tlaib pendant un rassemblement syndical organisé aux abords du Capitole, le 13 décembre 2022. (Crédit : AP Photo/Jose Luis Magana)
La représentante démocrate du Michigan Rashida Tlaib pendant un rassemblement syndical organisé aux abords du Capitole, le 13 décembre 2022. (Crédit : AP Photo/Jose Luis Magana)

Le président de la Chambre américaine des représentants a empêché la membre Démocrate controversée du Congrès Rashida Tlaib d’accueillir un événement anti-israélien qui était prévu au Capitole en réservant l’espace du bâtiment qu’elle voulait utiliser.

Kevin McCarthy a écrit mardi sur Twitter qu’il allait organiser un événement dans l’espace du Centre des visiteurs – un rassemblement qui célèbrera le 75e anniversaire des liens entre les États-Unis et Israël.

« Ce n’est pas une bonne chose que les membres du Congrès se livrent à un trafic de tropes antisémites concernant Israël », a confié McCarthy au Washington Free Beacon. « Tant que je serai président, nous soutiendrons le droit à l’auto-détermination et à l’autodéfense d’Israël, sans ambiguïté et de manière bipartisane ».

Tlaib, une ressortissante américano-palestinienne, est la seule membre du Congrès à s’opposer à la définition d’Israël en tant qu’État juif. Elle avait l’intention d’organiser un événement de commémoration de la Nakba – « catastrophe » – le terme palestinien utilisé pour la fondation d’Israël en 1948. Parmi les participants attendus, plusieurs groupes qui soutiennent le boycott d’Israël, notamment Jewish Voice for Peace, Engage Action et Americans for Justice in Palestine Action. Selon le Free Beacon, certains des mouvements qui devaient être présents avaient pris la défense du terrorisme. Les Palestiniens célèbrent la journée de la Nakba chaque année, le 15 mai.

Une invitation lancée par Tlaib pour son rassemblement disait : « Il y a 75 ans, les milices sionistes et la nouvelle armée israélienne expulsaient de leurs habitations et de leurs terres, dans la violence, approximativement trois-quarts des Palestiniens dans ce qui était devenu l’État d’Israël ».

L’invitation précisait aussi que l’événement avait pour objectif de « promouvoir les expériences des Palestiniens ayant subi la Nakba, d’éduquer les membres du Congrès et leurs personnels sur cette histoire et sur la Nakba à laquelle Israël continue de soumettre les Palestiniens ».

Tlaib peut encore reprogrammer l’événement à une date ultérieure.

Dans la matinée de mardi, le groupe pro-israélien Coalition for Jewish Values avait envoyé une lettre aux responsables de la Chambre et du Sénat, leur demandant de condamner l’initiative prise par Tlaib, selon le journal.

« Il n’est guère surprenant mais il est consternant de constater que l’organisatrice et l’intervenante principale lors de cet événement est une membre du Congrès qui décrit le seul pays du Moyen-Orient à accorder l’égalité et le droit de vote aux Juifs comme aux Arabes comme un pays ‘d’apartheid’, » a écrit l’organisation, selon une copie de la lettre qui a été mise à disposition du journal. « Nous espérons que notre demande entraînera une réponse favorable et que vous condamnerez cet événement en les termes les plus forts. »

Le leader de la majorité du Sénat, Chuck Schumer, le leader de la minorité au sein de la Chambre Hakeem Jeffries et le bureau de Tlaib n’avaient pas répondu à une demande de réaction du Free Beacon au moment de la rédaction de son article.

Le Centre des visiteurs du Capitole, à Washington, le 30 juin 2021. (Crédit : Alex Brandon/AP)

Tlaib avait déjà, dans le passé, accusé Israël d’apartheid. En 2019, elle s’en était pris aux Républicains qui avaient apporté leur soutien à un projet de loi dénonçant le mouvement de boycott anti-israélien, écrivant dans un Tweet : « Ils oublient quel pays ils représentent ».

Puis, en 2022, elle avait été critiquée au sein de son propre parti pour avoir déclaré que les partisans du « gouvernement israélien d’apartheid », avait-elle dit, n’avaient pas leur place dans le mouvement progressiste américain.

Pour sa part, McCarthy est venu en Israël au début du mois, où il a pris la parole lors d’une session spéciale à la Knesset.

JTA a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.