Khamenei : si Reagan a échoué face à l’Iran, Trump échouera aussi
Rechercher

Khamenei : si Reagan a échoué face à l’Iran, Trump échouera aussi

Le guide suprême a vanté les progrès qu'a connu l'Iran depuis l'ère de l'ex-président américain, jugé "plus intelligent" que l'actuel locataire de la Maison Blanche

L'ayatollah Ali Khamenei, guide suprême de l'Iran (Crédit : Wiki Commons)
L'ayatollah Ali Khamenei, guide suprême de l'Iran (Crédit : Wiki Commons)

Le guide suprême iranien Ali Khamenei s’est moqué mercredi de l’intelligence de Donald Trump. Il a affirmé que le président américain échouerait dans sa position contre l’Iran, tout comme son prédécesseur jugé « plus intelligent » Ronald Reagan.

« Reagan était plus puissant et plus intelligent que Trump. Il menaçait avec de plus grands talents d’acteur [Reagan était un acteur d’Hollywood avant d’embrasser une carrière politique]. Il a aussi pris des mesures contre nous et a abattu notre avion, » a déclaré Khamenei dans un discours télévisé, selon Reuters.

En 1998, un navire américain avait pris un vol commercial de la compagnie Iran Air pour un avion de combat, et l’avait abattu, faisant 290 morts.

« Mais Reagan n’est plus, et selon notre croyance, il est puni par Dieu désormais… tandis que l’Iran a fait de grands progrès dans tous les domaines depuis l’ère Reagan », a poursuivi Khamenei.

« Cette tendance continuera avec le président américain actuel et leurs espoirs de voir la République islamique reculer ou s’affaiblir sont futiles. »

Khamenei a fait part de sa satisfaction sur ce qu’il a décrit comme les vrais sentiments des États-Unis envers l’Iran, mis à nu par Trump. Il a affirmé que les anciens chefs d’État américains pensaient duper l’Iran en dissimulant leur ressenti réel, selon l’agence de presse semi-officielle Fars News.

Le mois dernier, Trump a décidé de ne pas recertifier l’accord sur le nucléaire de 2015 entre l’Iran et les six puissances mondiales, officiellement appelé Plan global d’action conjointe. Il a indiqué que l’accord n’avait pas permis de freiner le programme balistique iranien ni à déstabiliser ses actions dans le Moyen Orient.

Trump – et les responsables israéliens – ont vivement critiqué cet accord, mais les autres partenaires ont fait savoir qu’ils avaient l’intention de le maintenir.

Le guide suprême s’en est également pris au soutien des Américains envers « les Sionistes », mettant en évidence la décision de Trump de reconnaitre Jérusalem comme capitale d’Israël au début du mois.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...