Kushner : 100 % possible et logique que les 22 Etats arabes reconnaissent Israël
Rechercher

Kushner : 100 % possible et logique que les 22 Etats arabes reconnaissent Israël

Le conseiller de la Maison Blanche a déclaré que la "minorité bruyante" contre la normalisation des Émirats arabes unis avec Israël allait s'isoler davantage

Le conseiller principal du président américain Donald Trump, Jared Kushner, au centre, aux côtés du conseiller à la sécurité nationale américain Robert O'Brien, s'adressant aux journalistes lors d'un vol à bord d'un avion d'El Al israélien à destination d'Abou Dhabi, aux Émirats arabes unis, lundi 31 août 2020. (Nir Elias/Pool Photo via AP)
Le conseiller principal du président américain Donald Trump, Jared Kushner, au centre, aux côtés du conseiller à la sécurité nationale américain Robert O'Brien, s'adressant aux journalistes lors d'un vol à bord d'un avion d'El Al israélien à destination d'Abou Dhabi, aux Émirats arabes unis, lundi 31 août 2020. (Nir Elias/Pool Photo via AP)

Jared Kushner, conseiller principal à la Maison Blanche, a prédit mardi que tous les autres pays arabes suivraient progressivement les Emirats arabes unis dans la normalisation avec Israël, ce qui aura pour effet d’isoler de plus en plus la « minorité bruyante » opposée à cette avancée dans la région.

A la question posée lors d’une interview avec l’agence de presse émiratie WAM de savoir s’il pensait que l’ensemble des 22 États arabes pourraient finir par reconnaître Israël, le gendre du président américain Donald Trump a répondu : “100 %”.

« Je crois qu’il est logique qu’ils le fassent et je crois que c’est la chose juste à faire au fil du temps », a-t-il déclaré.

« Je pense que grâce aux dirigeants des EAU, il y aura une coalition beaucoup plus importante. Il y aura ce que j’appelle une ‘majorité bruyante’ qui sera en faveur de la normalisation. Je pense que la minorité qui s’y est opposée sera de plus en plus isolée dans la région », a-t-il déclaré.

Coude-à-coude entre le conseiller à la sécurité nationale israélienne Meïr Ben-Shabbat et un fonctionnaire émirati avant de monter à bord de l’avion avant de quitter Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis, le 1er septembre 2020. (NIR ELIAS / POOL / AFP)

Kushner a prédit qu’un autre pays arabe pourrait établir des liens diplomatiques avec Israël dans les mois à venir.

« Espérons que ce soit dans des mois », a-t-il déclaré lorsqu’on lui a demandé si une telle mesure était prévisible dans des mois ou des années. Il n’a pas nommé le pays.

« Evidemment, tout peut arriver, mais la réalité est que beaucoup de gens envient l’initiative des Emirats arabes unis », a déclaré Kushner.

« Nous ne résolvons pas les problèmes en ne nous parlant pas les uns aux autres. Donc, normaliser les relations et permettre les échanges entre les peuples et les entreprises ne fera que rendre le Moyen-Orient plus fort et plus stable », a ajouté le haut fonctionnaire américain lors de son voyage historique à Abou Dhabi avec une délégation israélienne, qui s’est terminé mardi.

Des responsables émiratis et israéliens discutent de futurs accords de coopération à Abou Dhabi le 31 août 2020 (Amos Ben-Gershom/GPO)

Oman, Bahreïn, le Maroc et l’Arabie saoudite font partie des pays dont Israël et les États-Unis espèrent qu’ils pourraient suivre les Émirats arabes unis et nouer des liens diplomatiques avec l’État juif.

Kushner a également déclaré que la question de l’annexion par Israël de certaines parties de la Cisjordanie serait soulevée de nouveau « dans le futur » mais « pas dans un avenir proche », sans préciser de calendrier.

Israël a suspendu ses plans d’annexion de la Cisjordanie en échange d’une normalisation avec les EAU, les officiels d’Abou Dhabi ayant déclaré que cette mesure était inenvisageable alors que le Premier ministre Benjamin Netanyahu annonce qu’elle vient d’être repoussée.

Le chef du Conseil national de sécurité israélien, Meïr Ben-Shabbat (2e à droite), portant un masque de protection, alors qu’il se prépare à quitter Abou Dhabi le 1er septembre 2020, à l’issue d’une visite sans précédent sur la normalisation entre Israël et les EAU. (NIR ELIAS/POOL/AFP)

Un haut responsable émirati a déclaré mardi que son gouvernement avait reçu des « assurances » qu’Israël ne ferait pas avancer son plan d’annexion de la vallée du Jourdain et des colonies de Cisjordanie.

« Nous ne pouvons spéculer sur les futures actions israéliennes. Nous avons reçu des garanties des Etats-Unis à ce sujet, et dans le cadre de notre dialogue trilatéral », a déclaré Jamal al-Musharakh, directeur du département de planification politique du ministère émirati des Affaires étrangères, à des journalistes basés en Israël lors d’une réunion d’information à l’aéroport d’Abou Dhabi sur la question de l’annexion.

Israël et les EAU ont annoncé le 13 août l’établissement de relations diplomatiques complètes. Les EAU ne sont que le troisième pays arabe à avoir accepté d’établir des relations officielles avec Israël, après l’Egypte et la Jordanie. Les responsables israéliens et américains ont exprimé l’espoir que d’autres pays arabes du Golfe suivraient bientôt, avec des relations basées sur des intérêts commerciaux et sécuritaires mutuels, et sur leur inimitié commune envers l’Iran.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...