Kushner : Economie et « nouvelles frontières », points clés du plan de paix Trump
Rechercher

Kushner : Economie et « nouvelles frontières », points clés du plan de paix Trump

Le conseiller et gendre de Donald Trump annonce que le plan de paix sera axé sur le "réaménagement des frontières et la résolution des questions liées au statut final"

Le conseillé et gendre du président Trump Jared Kushner, (à droite), et le Premier ministre Benjamin Netanyahu au bureau du Premier ministre, le 22 juin 2018. (Crédit : Matty Stern/US Embassy Jerusalem/Flash90)
Le conseillé et gendre du président Trump Jared Kushner, (à droite), et le Premier ministre Benjamin Netanyahu au bureau du Premier ministre, le 22 juin 2018. (Crédit : Matty Stern/US Embassy Jerusalem/Flash90)

Le conseiller principal du président américain Donald Trump pour le Moyen Orient, qui est aussi son gendre, Jared Kushner, annonce lundi que le plan de paix pour le Moyen Orient tant attendu du gouvernement sera axé sur le « réaménagement des frontières et sur la résolution des questions liées au statut final ».

Dans une interview accordée à Sky News Arabic, M. Kushner a déclaré que, puisque « très peu de choses ont changé au cours des 25 dernières années », l’équipe de Trump a travaillé à « formuler des solutions réalistes aux problèmes de 2019, qui amélioreront la qualité de vie ».

« Nous voulons apporter la paix, pas la peur. Nous voulons assurer la libre circulation des personnes et des marchandises », a-t-il déclaré d’après les traductions de ses propos dans les médias israéliens. « Nous devons créer de nouvelles opportunités ».

Il a également appelé à la réconciliation entre les dirigeants palestiniens du Hamas de la bande de Gaza et les rivaux de l’Autorité palestinienne en Cisjordanie.

« Nous voulons voir les Palestiniens unis sous une seule direction, les Palestiniens veulent un gouvernement non corrompu qui se soucie de leurs propres intérêts », a-t-il ajouté.

M. Kushner a précisé que le plan « aura un large impact économique, non seulement sur Israël et les Palestiniens, mais aussi sur toute la région ».

La semaine dernière, M. Kushner a déclaré que l’administration Trump dévoilerait le « Marché du siècle » [« Deal of the Century »] après les élections israéliennes du 9 avril.

« Un danger pour l’existence d’Israël »

Pour Naftali Bennett, ministre de l’Éducation et président du nouveau parti de droite HaYamin HaHadash, affirme que le plan de paix de l’administration Trump, qui n’a pas encore été dévoilé, présentera « un danger pour l’existence d’Israël ».

Le « accord du siècle » de Trump sera dévoilé immédiatement après les élections, en utilisant le même concept raté qui nous a valu plus de 1 000 morts et des milliers de tirs de roquettes », a-t-il indiqué dans un communiqué. « Il présente un danger clair et immédiat pour l’existence d’Israël ».

Bennett a ajouté que seul un parti sioniste religieux ayant « une vision pour le Grand Israël » peut empêcher le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son parti du Likud de « se lancer dans ce type d’aventure dangereuse ».

Gabbay salue le dispositif de paix présenté par Kushner

Le chef du parti Travailliste Avi Gabbay a salué lundi la direction prise par le plan de paix de l’administration Bush.

« La séparation avec les Palestiniens sur la base d’une solution à deux Etats est dans l’intérêt d’Israël. C’est ce que nous pensons au parti Travailliste », a-t-il déclaré, des propos repris par le site Walla.

« Nous avons salué l’initiative de Kushner d’amorcer la reprise du processus de paix », a ajouté Gabbay.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...