La chaîne Sephora, accusée d’être pro-palestinienne, face à la polémique
Rechercher

La chaîne Sephora, accusée d’être pro-palestinienne, face à la polémique

La controverse survient à un moment délicat pour la marque, qui a fermé durant une heure tous ses magasins américains ce mercredi matin afin de former les employés à la diversité

Le magasin Sephora du centre commercial Dalma, à Abou Dhabi. (Crédit photo : Rjwmccaffrey / CC BY-SA 4.0)
Le magasin Sephora du centre commercial Dalma, à Abou Dhabi. (Crédit photo : Rjwmccaffrey / CC BY-SA 4.0)

La chaîne de magasins de vente de parfums Sephora s’est retrouvée au cœur d’une polémique cette semaine, après avoir été accusée d’avoir annoncé sur Instagram ne pas livrer « en Palestine » quand un internaute israélien a demandé à la société si elle livrait en Israël.

De nombreux commentaires ont afflué, que ce soit des sympathisants pro-palestiniens ou pro-israéliens. Tandis que les premiers félicitaient la société pour cette reconnaissance de la Palestine, les seconds ont accusé la marque d’avoir nié l’existence d’Israël.

Les commentaires se sont également retrouvés envahis de drapeaux israéliens et palestiniens – certains obtenant plusieurs centaines de « likes ».

Sur la capture d’écran circulant sur les réseaux sociaux, on peut voir le compte de la marque répondre par « Pour l’instant nous ne livrons pas en Palestine » à la question : « Livrez-vous en Israël ? ».

Pourtant, le lendemain, face à la polémique, la marque a réagi en postant le message suivant : « Hier, il a été demandé sur Instagram à Sephora si nous expédions en Israël, puis en Palestine. Notre site basé aux Etats-Unis ne livre pas en Israël ou en Palestine. Nous avons répondu ainsi. Nos réponses concernaient des capacités de livraison et ne devraient pas être interprétées de toute autre manière. »

La capture diffusée par les internautes ne permet pas de voir les trois commentaires se trouvant dans « Voir les réponses précédentes ».

La polémique survient à un moment délicat pour la marque, qui a fermé durant une heure tous ses magasins américains ce mercredi matin afin de former les employés à la diversité, suite à une plainte de la chanteuse Sza contre l’enseigne pour discrimination raciale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...