La Coalition juive républicaine demande une “clarté morale plus importante” à Trump
Rechercher
‘Il n’y a pas de bons nazis, il n’y a pas de bons membres du Klan’

La Coalition juive républicaine demande une “clarté morale plus importante” à Trump

Les dirigeants appellent le président à prendre une position plus ferme sur le racisme et l’antisémitisme après ses déclarations sur les violences “des deux parties” à Charlottesville.

Eric Cortellessa couvre la politique américaine pour le Times of Israël

Manifestation de suprématistes blancs, torches à la main, sur le campus de l'université de Virginie, à Charlottesville, le 11 août 2017. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Manifestation de suprématistes blancs, torches à la main, sur le campus de l'université de Virginie, à Charlottesville, le 11 août 2017. (Crédit : capture d'écran YouTube)

WASHINGTON – La Coalition juive républicaine a imploré mercredi le président américain Donald Trump de « faire preuve d’une clarté morale plus importante » contre le sectarisme, le racisme et l’antisémitisme après ses propos blâmant les « deux parties » des violences mortelles qui ont émaillé un rassemblement d’extrême-droite à Charlottesville, en Virginie.

Le groupe, qui soutient le président et l’a défendu sur des sujets touchant à Israël et aux Juifs, répondait à la conférence de presse donnée mardi par Trump, pendant laquelle il a dit que « quelques personnes très bien » défilaient avec les suprématistes blancs à Charlottesville.

« Les nazis, le KKK [Ku Klux Klan] et les suprématistes blancs sont des antisémites dangereux », ont dit dans un communiqué Norm Coleman, président de la coalition, et Matt Brooks, directeur exécutif. « Il n’y a pas de bons nazis, il n’y a pas de bons membres du Klan. »

« Nous rejoignons nos frères en politique et en religion en appelant le président Trump à fournir une clarté morale plus importante pour rejeter le racisme, le sectarisme et l’antisémitisme », ont-ils ajouté.

Les dirigeants de la Coalition ont également cité l’histoire du parti comme guide de leur dénonciation des évènements du week-end.

« En tant que représentants d’un parti dont le fondateur, Abraham Lincoln, a brisé les chaînes de l’esclavage, et d’une organisation dont de nombreux membres ont connu eux-mêmes l’inhumanité de l’Holocauste nazi, nous affirmons sans équivoque notre rejet de ces marchands de haine », ont-ils écrit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...