La commission Corona contredit le gouvernement et rouvre les restaurants
Rechercher

La commission Corona contredit le gouvernement et rouvre les restaurants

Les députés de Kakhol lavan ont boudé le vote, le chef de la coalition a déclaré que la présidente de la commission était manipulée par l'opposition

Un homme contrôle sa température corporelle à l'entrée d'un coffee shop de Jérusalem (Crédit :  Yonatan Sindel/Flash90)
Un homme contrôle sa température corporelle à l'entrée d'un coffee shop de Jérusalem (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La commission parlementaire, en charge des questions sanitaires, a renversé, une fois encore, une décision qui avait été prise par les ministres et elle a ordonné la réouverture des restaurants, mardi, alors que le ministère de la Santé rapporte une hausse des nouveaux cas de coronavirus et du nombre de décès consécutifs à la maladie dans le pays.

Les restaurants avaient cessé de fournir leurs services en salle mardi, à partir de cinq heures du matin, après une décision prise par le cabinet, la semaine dernière, de restreindre leurs activités à la vente à emporter et aux livraisons. Ils ont obtenu ainsi l’autorisation de rouvrir immédiatement leurs portes à leurs clients, mardi après-midi, après le renversement de la décision ministérielle par le panel de la Knesset chargé de la question du coronavirus.

Ce vote est intervenu après l’échec de la commission à trouver un compromis avec le gouvernement lors de négociations qui ont eu lieu dans la soirée de lundi.

Sept membres de la commission se sont prononcés en faveur du renversement de la décision prise par le cabinet et trois parlementaires, issus du Likud et de Yahadout HaTorah, s’y sont opposés pour leur part. Les représentants de la formation Kakhol lavan étaient absents lors du vote.

Le ministre de la Santé Yuli Edelstein a immédiatement critiqué la décision prise par la commission, disant que les taux d’infection étaient élevés et que l’initiative était susceptible d’entraîner des mesures plus extrêmes.

« Je ne sais pas comment les gens peuvent être optimistes alors que les chiffres sont encore élevés et alarmants. Les discussions au sein de la commission du coronavirus nous entraîneront vers un nouveau confinement total », a-t-il déploré au micro de la radio militaire.

Les restaurants auront l’autorisation de servir 20 personnes en salle et jusqu’à 30 personnes en terrasse extérieure. Jusqu’à ce que le dossier puisse être davantage débattu au sein du panel, les hôtels ne pourront plus servir leurs clients dans un espace fermé à une capacité de 35 % et ils devront respecter les mêmes normes que dans les restaurants, a noté la Treizième chaîne.

La députée Yifat Shasha-Biton lors d’une réunion de la commission du coronavirus de la Knesset, le 19 juillet 2020. (Capture d’écran : Knesset livestream)

Le chef de la coalition Miki Zohar, issu des rangs du Likud, a déclaré que la députée à la tête de la commission, Yifat Shasha-Biton, qui appartient elle aussi à la formation de Netanyahu, « tente de faire un travail professionnel mais l’opposition la manipule. L’opposition ne rechigne pas à mettre en péril la santé publique pour saper la stabilité du gouvernement. On fait d’énormes dégâts au sein du public israélien parce qu’on ne se préoccupe pas véritablement de la santé publique », a-t-il ajouté.

Shasha-Biton a répondu : « la commission ne peut pas voter sur quelque sujet que ce soit que nous ne sommes pas en mesure d’expliquer publiquement », a fait savoir la Treizième chaîne.

Elle a également demandé aux propriétaires de restaurants de respecter la sécurité et les règles sanitaires dans leurs établissements, ajoutant qu’elle avait tenté de trouver un compromis avec le gouvernement.

Le député Likud Miki Zohar préside une commission parlementaire sur un projet de loi visant à dissoudre la Knesset et à organiser de nouvelles élections, le 28 mai 2019. (Noam Revkin Fenton/Flash90)

« Ce n’est pas seulement une question de santé, il y a d’autres aspects à prendre en compte ici. J’ai cherché à trouver un compromis jusqu’aux premières heures de la matinée », a-t-elle commenté.

« Des limitations arbitraires sont imposées aux Israéliens et, avec beaucoup de douleur, je vais rejeter maintenant l’ordonnance », a continué Shasha-Biton.

La fermeture initiale des restaurants avait été annoncée vendredi matin et devait être appliquée le même jour, à 17 heures. Mais de nombreux restaurants avaient juré de rester ouverts, dénonçant avec colère le court délai qu’il leur avait été donné après avoir déjà investi largement pour garantir les stocks du week-end qui s’annonçait. Ces pressions avaient amené le Premier ministre Benjamin Netanyahu à faire volte-face à la dernière minute et à repousser ces fermetures à mardi matin.

Ce recul de dernière minute avait aussi entraîné la frustration de nombreux propriétaires de restaurants, qui avaient expliqué avoir mis en congé leurs personnels et détruit leurs stocks afin de se préparer à baisser le rideau.

Mais des professionnels du secteur, qui se disent sur le point de se retrouver complètement ruinés, et qui n’ont cessé de critiquer les décisions gouvernementales selon eux « sans cohérence », avaient continué à menacer le gouvernement, en affirmant qu’ils maintiendraient leurs établissements ouverts.

Le ministre de la Santé Yuli Edelstein lors d’une conférence de presse sur le coronavirus au ministère de la Santé de Jérusalem, le 6 juillet 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Dans une tentative visant à trouver un compromis, le ministre de la Santé, Yuli Edelstein, avait présenté un plan permettant aux restaurants de servir jusqu’à 30 personnes en plein air. Mais aucun accord n’avait été trouvé au cours des négociations qui s’étaient achevées lundi soir à minuit avec Shasha-Biton.

Shasha-Biton avait déjà fait figure d’épine dans le pied du gouvernement, après qu’elle eut renversé une ordonnance émise par ce dernier pour imposer la fermeture des piscines extérieures et des clubs de gym dimanche dernier.

Des données transmises par le ministère de la Santé, dimanche, à la commission Corona avaient fait état de 1 474 cas de contamination – avec seulement dix qui auraient eu lieu dans des restaurants. Ces chiffres, toutefois, ne représentaient qu’une fraction des cas de contamination récents et la plus grande part des sources d’infection reste indéterminée.

Au début du mois, le ministère de la Santé avait diffusé un document classant les activités du quotidien en termes de risque d’exposition au coronavirus. Il avait placé la restauration et la fréquentation des bars en salles dans la catégorie des risques élevés.

Le personnel du centre médical Sheba dans le service d’isolement du coronavirus à Ramat Gan, le 30 juin 2020. (Yossi Zeliger/Flash90)

La municipalité de Tel-Aviv-Jaffa avait déclaré lundi qu’elle autoriserait les établissements de restauration à mettre des tables sur les trottoirs et dans les espaces publics.

Netanyahu et le ministère de la Santé avaient annoncé vendredi une série de mesures pour « éviter un confinement général en raison de la forte augmentation de la morbidité liée au coronavirus ».

Parmi ces mesures, la fermeture de la plupart des commerces non essentiels et lieux publics le weekend.

En conséquence, les commerces, salons de beauté et les lieux publics (bibliothèques, piscines, etc) doivent baisser leur rideau du vendredi, début du congé hebdomadaire du Shabbat, au dimanche.

Depuis vendredi aussi, les rassemblements sont limités à dix personnes dans les lieux clos et à 20 dans les lieux en plein air, à l’exception des lieux de travail qui ont reçu une autorisation.

Pays de quelque neuf millions d’habitants, Israël a officiellement enregistré plus de 52 000 cas, dont 422 décès.

En savoir plus sur :