La commission de la Défense fulmine après un rapport de son ex-président blanchissant Netanyahu
Rechercher

La commission de la Défense fulmine après un rapport de son ex-président blanchissant Netanyahu

Le député du Likud Tzahi Hanegbi aurait présenté à tort un document comme les conclusions de la Commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et Tzahi Hanegbi, député du Likud, pendant une réunion à la Knesset en 2010. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et Tzahi Hanegbi, député du Likud, pendant une réunion à la Knesset en 2010. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le député du Likud Tzahi Hanegbi, qui dirigeait jusqu’à récemment la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, aurait écrit un rapport blanchissant de toute faute le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant sa gestion de la guerre de 2014 à Gaza, et l’aurait fait passé pour les conclusions de la commission.

La Deuxième chaîne a annoncé mercredi que Hanegbi, qui a été nommé cette semaine ministre sans portefeuille, avait soumis un rapport de la commission complaisant avec la performance du gouvernement sur la gestion de la menace des tunnels du Hamas, laissant d’autres membres de la commission sécuritaire furieux.

« Cette tentative de couverture est un crachat au visage de la commission, a déclaré le député de Yesh Atid Ofer Shelah. C’est une insulte aux soldats qui ont risqué leurs vies ou se sont sacrifiés pour protéger les communautés du sud. »

« En tant que membre de la commission des Affaires étrangères et de la Défense, j’ai mené, avec les autres membres de la commission, une enquête détaillée sans précédent sur les différents aspects de l’opération. Le processus n’a pas entraîné de rapport [final] uniquement pour des raisons politiques, qui ont maintenant été révélées. »

Le député de Yesh Atid Ofer Shelah. (Crédit : Flash90)
Le député de Yesh Atid Ofer Shelah. (Crédit : Flash90)

Hanegbi n’était présent à aucune des réunions pendant lesquelles la commission a débattu de l’opération, a déclaré Shelah. Il « essaie de créer l’impression que c’est un autre rapport », qui « a été écrit sans en informer aucun des membres de la commission, pour cacher la vérité au public. »

Hanegbi a été nommé cette semaine ministre sans portefeuille attaché au bureau du Premier ministre. La commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset est à présent présidée par le député du Likud et ancien directeur du Shin Bet Avi Dichter.

Selon les documents qui ont fuité le mois dernier d’un rapport accablant du contrôleur de l’Etat sur la guerre à Gaza, Netanyahu et l’ancien ministre de la Défense Moshe Yaalon n’ont pas fourni au cabinet de sécurité d’informations en temps réel concernant la menace de guerre imminente contre le Hamas, ou les capacités des tunnels d’attaque transfrontaliers du groupe terroriste.

Le Premier ministre et le ministre de la Défense auraient également dissimulé des avertissements du Shin Bet, qui augmentait la probabilité d’une guerre contre le Hamas début juillet 2014, selon la Dixième chaîne. Le conflit de 50 jours, appelé en Israël opération Bordure protectrice, a commencé le 8 juillet 2014.

Les membres du cabinet de sécurité n’ont pris connaissance de l’avertissement du Shin Bet qu’après le début de l’opération, selon le rapport.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) avec le chef d'Etat-major d'alors, Benny Gantz (au centre) et le ministre de la Défense Moshe Yaalon (à droite) dans le sud d'Israël, pendant la guerre contre le Hamas, le 21 juillet 2014. (Crédit : Kobi Gideon/GPO/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) avec le chef d’Etat-major d’alors, Benny Gantz (au centre) et le ministre de la Défense Moshe Yaalon (à droite) dans le sud d’Israël, pendant la guerre contre le Hamas, le 21 juillet 2014. (Crédit : Kobi Gideon/GPO/Flash90)

Selon le quotidien Maariv, l’un des officiels les plus attaqués dans le rapport est l’ancien chef d’Etat-major Benny Gantz, « qui est présenté comme un chef d’Etat-major faible et déconnecté de la réalité. »

Netanyahu, est-il ajouté, « est décrit comme n’ayant aucune capacité de gestion de crise. »

Le quotidien Yedioth Ahronoth a annoncé que le rapport montrait que l’establishment sécuritaire « n’avait pas de plan d’action complet pour traiter les tunnels d’attaque du Hamas » pendant le conflit.

Les tunnels du Hamas ont été utilisés pour piéger des soldats israéliens avec des effets dévastateurs un certain nombre de fois pendant la guerre.

En février, le bureau du contrôleur avait publié un communiqué indiquant des échecs importants de l’anticipation de la menace des tunnels.

« Le rapport tel que soumis pointe des failles et des échecs, certains sévères, dans la préparation à la menace des tunnels et à sa gestion », était-il écrit.

Le mois dernier, Netanyahu et Yaalon avaient répliqué, rejetant le rapport qui n’était « pas sérieux ».

Des sources proches des deux hommes ont déclaré qu’ils rejetaient les accusations contre eux contenues dans le rapport.

L’armée israélienne a détruit plus de 30 tunnels du Hamas pendant l’opération de 2014, et a récemment découvert deux tunnels sophistiqués qui entraient dans le territoire israélien.

Suite au conflit, Israël a investi un milliard de shekels (238 millions d’euros) dans le développement d’un système de détection de l’emplacement de tels tunnels.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...