La conférence humanitaire sur le Yémen confirmée pour fin juin à Paris
Rechercher

La conférence humanitaire sur le Yémen confirmée pour fin juin à Paris

Le président français Emmanuel Macron et le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane ont également "échangé sur les réformes en cours" dans le royaume

Le président français Emmanuel Macron serre la main du prince héritier saoudien Mohammed ben Salman à l'issue d'une conférence de presse conjointe à l'Elysée, à Paris, le 10 avril 2018 (AFP PHOTO / POOL / YOAN VALAT)
Le président français Emmanuel Macron serre la main du prince héritier saoudien Mohammed ben Salman à l'issue d'une conférence de presse conjointe à l'Elysée, à Paris, le 10 avril 2018 (AFP PHOTO / POOL / YOAN VALAT)

Le président français Emmanuel Macron et le prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed ben Salmane ont eu mardi un entretien téléphonique au cours duquel ils ont confirmé pour « la fin du mois de juin à Paris » la conférence humanitaire sur le Yémen, selon un communiqué de l’Elysée.

« Sur les sujets régionaux, le président de la République a réitéré les positions et les engagements de la France sur le dossier nucléaire iranien, la Syrie et le Yémen, en soulignant l’importance de trouver une issue pacifique et négociée à ces crises, déstabilisatrices pour la région », indique le communiqué.

La conférence humanitaire sur le Yémen, où la guerre a fait près de 10 000 morts depuis 2015, « a été confirmée pour la fin du mois de juin à Paris », est-il précisé. Elle avait été décidée lors de la visite du prince héritier à Paris en avril dernier.

L’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et d’autres pays musulmans sont intervenus au Yémen en mars 2015 pour rétablir le gouvernement reconnu internationalement qui a été chassé de la capitale Sanaa et de vastes régions du nord six mois plus tôt.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, le conflit a fait près de 10.000 morts et plus de 55 000 blessés. Plus de 2 200 autres civils sont morts du choléra et des millions de personnes sont au bord de la famine dans ce que l’ONU considère comme « la pire crise humanitaire du monde ».

Lors de la visite à Paris du prince héritier, plusieurs ONG avaient de nouveau interpellé Emmanuel Macron au sujet des ventes d’armes françaises à l’Arabie saoudite, soupçonnées d’être utilisées au Yémen. Malgré ces critiques, le porte-parole du gouvernement français, Benjamin Griveaux, avait défendu les ventes d’armes de la France à l’Arabie saoudite, qui ont un « intérêt clair pour l’industrie française ».

Sur le plan bilatéral, Emmanuel Macron et Mohammed ben Salmane ont « échangé sur les réformes en cours » dans le royaume et « dans ce cadre, la question des droits de l’homme a été évoquée, pour faire suite notamment aux échanges entre les deux hommes à Paris en avril dernier ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...