La coopération sécuritaire en Cisjordanie se poursuit, affirment des responsables
Rechercher

La coopération sécuritaire en Cisjordanie se poursuit, affirment des responsables

Contrairement à ce qui a été annoncé, la coopération sécuritaire se poursuit malgré la dégradation de la situation

Avi Issacharoff est notre spécialiste du Moyen Orient. Il remplit le même rôle pour Walla, premier portail d'infos en Israël. Il est régulièrement invité à la radio et à la télévision. Jusqu'en 2012, Avi était journaliste et commentateur des affaires arabes pour Haaretz. Il enseigne l'histoire palestinienne moderne à l'université de Tel Aviv et est le coauteur de la série Fauda. Né à Jérusalem , Avi est diplômé de l'université Ben Gourion et de l'université de Tel Aviv en étude du Moyen Orient. Parlant couramment l'arabe, il était le correspondant de la radio publique et a couvert le conflit israélo-palestinien, la guerre en Irak et l'actualité des pays arabes entre 2003 et 2006. Il a réalisé et monté des courts-métrages documentaires sur le Moyen Orient. En 2002, il remporte le prix du "meilleur journaliste" de la radio israélienne pour sa couverture de la deuxième Intifada. En 2004, il coécrit avec Amos Harel "La septième guerre. Comment nous avons gagné et perdu la guerre avec les Palestiniens". En 2005, le livre remporte un prix de l'Institut d'études stratégiques pour la meilleure recherche sur les questions de sécurité en Israël. En 2008, Issacharoff et Harel ont publié leur deuxième livre, "34 Jours - L'histoire de la Deuxième Guerre du Liban", qui a remporté le même prix

Un soldat de Tsahal observe des Palestiniens qui traversent le poste de contrôle de Qalandiya près de la ville de Ramallah en Cisjordanie (Crédit : Issam Rimawi / Flash90)
Un soldat de Tsahal observe des Palestiniens qui traversent le poste de contrôle de Qalandiya près de la ville de Ramallah en Cisjordanie (Crédit : Issam Rimawi / Flash90)

Des sources palestiniennes et israéliennes ont informé le Times of Israel qu’une réunion a été organisée la semaine dernière entre les deux parties afin de discuter de la poursuite de la coopération en matière de sécurité, et non pour y mettre un terme, comme cela avait été rapporté plus tôt.

Les sources ont indiqué que les responsables du renseignement de haut niveau des deux côtés restent en contact et se consultent afin d’assurer la transmission des informations.

Jérusalem et Ramallah considère la coordination sécuritaire comme un facteur clé pour empêcher la Cisjordanie de tomber entre les éléments des plus extrêmes et des groupes terroristes.

Les Palestiniens ont menacé de mettre un terme à la coopération tandis que la situation sécuritaire entre les parties se sont détériorées au cours des derniers mois. Un petit nombre d’attaques menées par des membres des forces de sécurité palestiniennes, y compris celle de dimanche soir, ont également jeté une ombre sur la coordination sécuritaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...