La Corée du Nord va accorder des visas aux touristes israéliens
Rechercher

La Corée du Nord va accorder des visas aux touristes israéliens

Une agence de voyages prévoit ses premiers voyages au printemps dans la dictature qui n’entretient pas de relations diplomatiques avec Israël

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Un bâtiment gouvernemental à Pyongyang, la capitale nord-coréenne. Illustration. (Crédit : David Stanley/CC BY/Flikr)
Un bâtiment gouvernemental à Pyongyang, la capitale nord-coréenne. Illustration. (Crédit : David Stanley/CC BY/Flikr)

Une agence de voyages israélienne a annoncé dimanche avoir obtenu un accord exclusif pour délivrer des visas de touristes pour la Corée du Nord, – cette dictature observée par la communauté internationale pour ses tests de missiles, son programme nucléaire, et ses graves violations des droits de l’Homme.

Rimon Tours proposera des voyages à travers sa filiale Tarbutu à partir du printemps prochain.

« La Corée du Nord est sans conteste l’un des pays les plus fascinants du monde », a déclaré dans un communiqué Haim Peres, directeur des programmes de Tarbutu.

« C’est un pays fermé, coupé du monde, y compris de ses voisins. Il y a plus d’inconnu que de connu sur ce pays. »

Tarbutu a estimé que seuls 100 Israéliens avaient déjà visité la Corée du Nord lors de voyages organisés. Jusqu’à présent, les Israéliens qui demandaient des visas devaient passer par des agences de voyage chinoises. Dans le cadre de ce nouvel accord, KISTC, une agence de voyage nord-coréenne, délivrera directement des visas aux Israéliens.

L’entreprise a déjà prévu quatre voyages pour avril et mai 2017.

Dimanche, l’armée sud-coréenne a annoncé que la Corée du Nord avait tiré un missile en mer du Japon, ce que la dictature a confirmé.

La télévision sud-coréenne diffuse une vidéo d'un tir de missile de la Corée du Nord, le 12 février 2017. (Crédit : Jung Yeon-Je/AFP)
La télévision sud-coréenne diffuse une vidéo d’un tir de missile de la Corée du Nord, le 12 février 2017. (Crédit : Jung Yeon-Je/AFP)

Même si Israël n’a pas de relations officielles avec la Corée du Nord, le ministère des Affaires étrangères a déclaré dans un communiqué qu’il ne décourageait pas les Israéliens à visiter le pays.

« Il n’y a pas d’avertissement de voyage pour la Corée du Nord, et pas d’interdiction particulière des voyages dans le pays, a déclaré le ministère. Nous recommandons bien sûr la plus grande prudence, puisqu’il n’existe pas de relations diplomatiques avec la Corée du Nord, mais elle n’est pas considérée comme un pays ennemi. »

Un porte-parole des Affaires étrangères a cependant déclaré au Times of Israël que la Corée du Nord était soumise à des sanctions imposées par les Nations unies, et que les visiteurs se rendant dans le pays devaient faire attention à ne violer aucune des mesures de l’ONU, notamment dans le domaine du commerce et des transactions financières avec des entités nord-coréennes sanctionnées.

Même si les touristes peuvent directement demander un visa, les journalistes et les citoyens sud-coréens ne peuvent pas obtenir de visa de touriste et doivent présenter une demande spéciale aux autorités nord-coréennes.

Les visiteurs peuvent apporter leurs téléphones portables et leurs ordinateurs avec eux, mais les appareils électroniques ne peuvent être utilisés que sur les réseaux locaux, et ne peuvent accéder qu’aux sites internet du pays. Les communications internationales ne sont accessibles que dans les hôtels, a prévenu la compagnie, et les photographies sont interdites dans certaines zones, notamment autour des installations militaires.

Le dollar, l’euro et le yuan chinois peuvent être utilisés en Corée du Nord, et les touristes n’ont pas le droit de faire des achats avec la monnaie locale, le Won. Comme il n’y a pas de distributeurs automatiques ou de bureaux de change, les touristes doivent apporter du liquide avec eux. La criminalité n’est pas inquiétante, selon Tarbutu.

« La Corée du Nord est fière d’avoir l’un des taux de criminalité les plus bas du monde, et les touristes s’y sentent très en sécurité », a déclaré l’entreprise.

Le voyage organisé coûte entre 3 850 et 4 150 dollars, selon le site internet Globes. Le prix ne comprend pas les dépenses sur place, l’assurance ou le visa touristique pour la Chine.

La Corée du Nord applique des lois draconiennes concernant ce qu’elle qualifie de propagande. En mars 2016, Otto Warmbier, un étudiant américain, a été condamné à 15 ans de travaux forcés pour avoir volé une bannière de propagande dans un hôtel de Pyongyang.

Des agences ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...