La Cour retarde à nouveau la reprise du procès Netanyahu, fixé au 19 juillet
Rechercher

La Cour retarde à nouveau la reprise du procès Netanyahu, fixé au 19 juillet

Le report place la reprise des procédures deux jours avant les vacances d'été ; les procureurs auraient besoin de plus de temps pour fournir à la défense les documents manquants

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, au centre, entre dans une salle d'audience du tribunal de district de Jérusalem pour une audience dans son procès pour corruption, le 5 avril 2021. (Crédit  : Oren Ben Hakoon/Pool)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, au centre, entre dans une salle d'audience du tribunal de district de Jérusalem pour une audience dans son procès pour corruption, le 5 avril 2021. (Crédit  : Oren Ben Hakoon/Pool)

Le tribunal de district de Jérusalem a annoncé lundi un nouveau report du procès de l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui reprendra le 19 juillet au lieu de lundi prochain comme prévu.

C’est la deuxième fois que le procès est retardé à la suite d’une ordonnance du tribunal demandant que les avocats de la défense reçoivent de nouveaux éléments de preuve provenant de messages et de courriels sur le téléphone de l’ancien PDG de Walla, Ilan Yeshua, un témoin clé dans cette affaire.

Les procureurs ont demandé ce report parce qu’ils avaient besoin de plus de temps pour fournir tous les éléments nécessaires après que les avocats de la défense ont fait valoir qu’ils n’avaient pas reçu les textes de toutes les conversations pertinentes sur le téléphone de Yeshua lors d’une perquisition antérieure.

La nouvelle date butoir n’est que deux jours avant le début des congés d’été du tribunal, qui se poursuivent jusqu’en septembre.

Les fêtes du Nouvel An juif, en septembre et octobre, ajouteront un délai supplémentaire aux procédures. Sept autres audiences sont actuellement prévues pour le témoignage de Yeshua, ce qui signifie qu’il devrait se poursuivre au-delà de la période des fêtes.

La semaine dernière, le tribunal a reporté la reprise du procès pour donner aux avocats de la défense le temps d’examiner les nouvelles preuves. Cette décision a été prise après que le tribunal a partiellement accepté leur argument selon lequel il serait plus long de passer au crible les quelque 350 000 messages et courriels du téléphone de Yeshua.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...