La COVID-19 et Pessah vont retarder les résultats définitifs des élections
Rechercher

La COVID-19 et Pessah vont retarder les résultats définitifs des élections

Un certain nombre de personnes voteront via la "double enveloppe", des votes comptés en dernier ; ces électeurs passent de 330 000 la dernière fois à 600 000 aujourd'hui

La commission centrale électorale compte les bulletins restants des soldats et des votes par correspondance à la Knesset à Jérusalem, le 10 avril 2019. (Noam Revkin Fenton/Flash90)
La commission centrale électorale compte les bulletins restants des soldats et des votes par correspondance à la Knesset à Jérusalem, le 10 avril 2019. (Noam Revkin Fenton/Flash90)

Le coronavirus et les fêtes de Pessah retarderont très probablement la publication des résultats officiels du scrutin de mardi.

Autre problème : la hausse du nombre de votes réalisés par le biais de la « double enveloppe » – des voix qui ne sont pas décomptées dans les bureaux de vote mais plutôt acheminées au siège de la commission centrale électorale, à la Knesset.

Normalement, les votes par « double enveloppe » concernent les soldats, les personnels des établissements hospitaliers, les patients malades, les prisonniers et les personnes en situation de handicap, ainsi que les diplomates qui se prononcent toujours avant le reste de la population.

Toutefois, cette année, cette méthode de vote va aussi inclure les personnes touchées par le coronavirus, celles en quarantaine et les pensionnaires de maisons de retraite.

Les préposés au scrutin comptent les bulletins de vote restants sous une tente dans l’entrepôt de la commission centrale électorale à Shoham, le 4 mars 2020. (Flash90)

Selon le site d’information Ynet, le nombre de bulletins transmis via la « double enveloppe » devrait augmenter, passant d’environ 330 000 lors des dernières élections à 500 000 ou 600 000 cette fois, – autrement dit l’équivalent de 15 sièges à la Knesset.

Avec plusieurs partis qui oscillent autour du seuil électoral de 3,25 % qui permet aux formations d’intégrer la Knesset, cela pourrait entraîner des changements importants à terme.

Lors du vote qui aura lieu mardi – le quatrième en moins de deux ans – il y a au moins quatre partis qui risquent de ne pas franchir le seuil électoral, selon certaines enquêtes d’opinion. D’autres sondages envisagent la possibilité de la mise en place d’une coalition qui serait dirigée par le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...