La créatrice du festival allemand du cinéma juif récompensée
Rechercher

La créatrice du festival allemand du cinéma juif récompensée

Nicola Galliner, fille de survivants de la Shoah, dont le 24e festival annuel du cinéma juif Berlin-Brandenburg commencera à la fin du mois, a reçu un prix pour son travail

Nicola Galliner interogée sur scène par le publicitaire Sergey Lagodinsky lorts de la journée de la culture juive de Berlin, le 1er août 2015 (Crédit :  CC BY-SA 2.0 Heinrich-Böll-Stiftung/Flikr)
Nicola Galliner interogée sur scène par le publicitaire Sergey Lagodinsky lorts de la journée de la culture juive de Berlin, le 1er août 2015 (Crédit : CC BY-SA 2.0 Heinrich-Böll-Stiftung/Flikr)

La fondatrice du premier festival du cinéma juif d’Allemagne a reçu le plus grand honneur décerné par l’état fédéré de Brandenburg.

Nicola Galliner, dont le 24 festival annuel du cinéma juif Berlin-Brandenburg commencera à la fin du mois, a fait partie des 15 individus ayant été récompensés pour services rendus lors de cérémonies organisées mercredi à Potsdam, à la chancellerie d’état.

Le festival de Galliner projette de nouveaux films et invite des réalisateurs juifs du monde entier à Berlin pour parler de leur travail au public. Il attire chaque année un nombre important de participants, Juifs et non-Juifs, les attirant par des campagnes de publicité provocantes. Le slogan, cette année, du festival est « Non aux Fake Jews ! »

En annonçant le prix, Dietmar Woidke, gouverneur de cet état de l’ancienne Allemagne de l’est, a salué Galliner pour avoir lancé ce festival, le qualifiant « d’événement le plus important en son genre dans les régions germanophones ».

« C’est une success-story impressionnante et un bonus culturel majeur pour la région de la capitale désireuse d’en apprendre davantage sur la vie juive en Israël et dans le monde entier, au-delà des reportages d’information et des clichés », a déclaré Woidke à la cérémonie, selon le journal Juedische Allgemeine.

Galliner est née en 1950 à Londres de parents contraints à fuir l’Allemagne nazie. Après s’être installée à Berlin en 1969, Galliner était devenue active dans la reconstruction de la vie culturelle des Juifs qui y vivaient. En 1988, elle est devenue directrice du programme d’éducation juif en direction des adulte au sein de la communauté berlinoise – un poste qu’elle avait occupé pendant 20 ans. Elle avait publié un guide du Berlin juif en 1987 et a initié des expositions sur l’histoire juive de Berlin dans la section juive du musée de la ville.

Lors de la cérémonie, Woidke a qualifié Galliner « d’ambassadrice infatigable de la vie juive à Berlin et à l’état fédéré de Brandenburg. Elle a apporté une contribution majeure pour augmenter la visibilité et la tangibilité de la culture juive dans la région ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...