La droite imite la gauche avec son convoi à la Knesset, en soutien à Edelstein
Rechercher

La droite imite la gauche avec son convoi à la Knesset, en soutien à Edelstein

Des dizaines de personnes ont manifesté contre l'“ingérence” de la Cour suprême après avoir ordonné à son président de faire voter son remplacement d'ici mercredi

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Des militants de droite protestent contre la Cour suprême et en soutien au Premier ministre Benjamin Netanyahu, devant la Cour suprême à Jérusalem, le 24 mars 2020. (Olivier Fitoussi/Flash90)
Des militants de droite protestent contre la Cour suprême et en soutien au Premier ministre Benjamin Netanyahu, devant la Cour suprême à Jérusalem, le 24 mars 2020. (Olivier Fitoussi/Flash90)

Un convoi automobile composé de dizaines de militants de droite a quitté le centre d’Israël mardi direction la Cour suprême de Jérusalem pour protester contre la décision de l’organe juridique supérieur qui oblige le président de la Knesset, Yuli Edelstein, à procéder à un vote sur son remplacement.

Le modèle de la manifestation était une réplique de celui utilisé par des centaines de manifestants de gauche qui, à deux reprises la semaine dernière, se sont rendus à Jérusalem dans un convoi de voitures brandissant des drapeaux noirs pour exprimer leur soutien à la Cour suprême pour son action contre les efforts du Likud de laisser fermée la Knesset.

La manifestation de mardi a été organisée par l’organisation de droite Im Tirtzu, qui a fustigé l’“ingérence” de la Cour suprême « dictatoriale » dans un communiqué. Lundi, la plus haute instance juridique s’est prononcée contre les efforts d’Edelstein pour bloquer un vote qui le verrait probablement remplacé et a qualifié les tactiques dilatoires du député du Likud d’injustifiées et d’anti-démocratiques.

« La Cour suprême intervient dans les travaux de la Knesset », scandaient certains des manifestants. « Honte ! Nous avons voté pour Bibi, pas pour Esther Hayut ».

Des militants de droite protestent contre la Cour suprême et en soutien au Premier ministre Benjamin Netanyahu, devant la Cour suprême à Jérusalem, le 24 mars 2020. (Olivier Fitoussi/Flash90)

Les manifestants ont également demandé à Edelstein de ne pas tenir compte de la décision de la Haute Cour, qui lui a ordonné de procéder à un vote d’ici mercredi.

« Nous brûlerons tout le pays avant de vous laisser le voler », a crié une manifestante devant le bâtiment de la Cour suprême, cité par le journal Haaretz. Elle a qualifié les principaux juges de « bande de gauchistes ».

Plus tard dans la journée de mardi, les dénommés manifestants de gauche au drapeau noir devaient organiser leurs propres manifestations devant les domiciles des députés du Likud Gideon Saar et Gilad Erdan ainsi que des députés Zvi Hauser et Yoaz Hendel de Kakhol lavan.

Les deux députés du Likud ont été parmi les rares avec Miri Regev de leur parti à demander le respect de la décision de la Haute Cour concernant Edelstein, même s’ils ne sont pas d’accord avec elle.

Les deux députés Kakhol lavan ont exprimé leur opposition à un gouvernement minoritaire soutenu par la Liste arabe unie, ce qui, selon de nombreux manifestants au drapeau noir, est un meilleur choix que de voir l’alliance centriste siéger dans un gouvernement dirigé par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui est inculpé pour corruption.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...