La famille d’Oron Shaul n’a “aucune information” sur un possible échange
Rechercher

La famille d’Oron Shaul n’a “aucune information” sur un possible échange

Un quotidien libanais affirme qu’un accord avec le Hamas est imminent, mais le groupe terroriste et Israël ont minimisé l’information

Zehava Saul, avec son époux Herzl, depuis décédé, n'ont pas de preuve définitive que leur fils Oron soit mort après avoir été capturé par le Hamas à Gaza Ville le 20 juillet 2014. (Crédit : JTA/Ben Sales)
Zehava Saul, avec son époux Herzl, depuis décédé, n'ont pas de preuve définitive que leur fils Oron soit mort après avoir été capturé par le Hamas à Gaza Ville le 20 juillet 2014. (Crédit : JTA/Ben Sales)

La famille d’un soldat israélien dont le corps est détenu par le Hamas a déclaré samedi n’avoir reçu aucune information indiquant qu’un accord était sur le point d’être conclu pour le retour de sa dépouille.

Un quotidien libanais a affirmé samedi qu’Israël et le Hamas étaient proches d’un accord préliminaire qui pourrait ouvrir la voie à la libération de plusieurs ressortissants israéliens détenus par le groupe terroriste dans la bande de Gaza.

La famille d’Oron Shaul a cependant déclaré n’être pas informée de tels progrès.

« Nous n’avons appris ce développement que dans les médias, et nous ne savons pas si cette information est correcte ou non », a déclaré la famille dans un communiqué.

La famille a ajouté qu’elle n’avait été informée d’aucune discussion avec le Hamas concernant le retour du corps d’Oron.

Les soldats israéliens Oron Shaul (à gauche) et Hadar Goldin (Crédit : Flash90)
Les soldats israéliens Oron Shaul (à gauche) et Hadar Goldin (Crédit : Flash90)

La famille Shaul a ajouté que cela va bientôt faire trois ans que l’opération Bordure protectrice a eu lieu, trois ans depuis que le Hamas détient le corps d’Oron et d’un autre soldat, Hadar Goldin. L’armée a déterminé que les deux jeunes hommes avaient été tués au combat avant d’être enlevés par le Hamas.

« Pour nous, l’opération ne s’est jamais terminée, et nos vies sont devenues un enfer. Nous en appelons au Premier ministre : ‘ne laissez pas le sergent de la brigade Golani Oron Shaul entre les mains du Hamas’ », a déclaré la famille.

Des responsables israéliens et du Hamas ont minimisé la possibilité d’un accord préliminaire imminent.

Le quotidien al-Akhbar a cité samedi des sources du Hamas indiquant que les deux parties étaient proches d’un « accord d’information » qui serait similaire à un échange de 2009 où Israël avait reçu une preuve de vie du soldat Gilad Shalit, alors détenu par le groupe terroriste, en échange de la libération de 20 prisonnières palestiniennes.

Le Hamas détiendrait également trois Israéliens qui sont entrés de leur propre chef dans le territoire palestinien : Avraham Mengistu et Hisham al-Sayed, ainsi que Juma Ibrahim Abu Anima, dont la présence à Gaza n’a pas été confirmée.

Le père d'Avraham Aberra Mengistu, Ayaline, s'exprime pendant une manifestation devant la résidence du Premier ministre à Jérusalem, le 11 septembre 2016. (Crédit: Luke Tress/Times of Israel)
Le père d’Avraham Aberra Mengistu, Ayaline, s’exprime pendant une manifestation devant la résidence du Premier ministre à Jérusalem, le 11 septembre 2016. (Crédit: Luke Tress/Times of Israël)

Un responsable du Hamas a cependant déclaré samedi au Times of Israël que le groupe « n’a pas bougé d’un centimètre sur [ses] revendications. »

« Ces derniers temps, il y a eu plusieurs tentatives de négociations entre Israël et le Hamas sur les prisonniers ; nous avons cependant précisé que nous ne comptons pas commencer les négociations avant que les 58 prisonniers de l’accord Shalit qui ont été libérés et ré-arrêtés ne soient re-libérés. »

Ces 58 hommes ont été arrêtés à nouveau en 2014 quand trois adolescents israéliens ont été enlevés en Cisjordanie (on a su par la suite que les adolescents avaient été assassinés presque immédiatement après leur enlèvement).

Le cadre du Hamas a indiqué que les informations publiées sur les négociations n’étaient pas correctes.

Un responsable israélien a confirmé l’existence de contacts et certains progrès, mais déclaré qu’ils n’étaient pas significatifs et que les parties étaient toujours loin d’un accord. Il a réaffirmé qu’Israël n’avait aucune intention de libérer des prisonniers en échange d’informations.

L’article d’al-Akhbar citait également une source indiquant que le Hamas détenait un prisonnier israélien mystère d’une grande valeur.

« En plus des soldats Oron Shaul et Hadar Goldin, le groupe détient quelqu’un qui assurera la libération de tous les prisonniers des prisons israéliennes », relate l’article.

Il indique également que l’échange devrait avoir lieu dans les trois prochains mois.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...