La firme israélienne constructrice de « routes intelligentes » part vers l’Europe
Rechercher

La firme israélienne constructrice de « routes intelligentes » part vers l’Europe

ElectReon a informé la bourse de Tel Aviv de la signature d'un accord avec Eurovia sur la mise en place de systèmes routiers électriques en Allemagne, en France et en Belgique

Photo d'illustration : Un bus électrique circule sur une route intelligente d'Electreon, en se rechargeant en se déplaçant (Capture d'écran : ElectReon)
Photo d'illustration : Un bus électrique circule sur une route intelligente d'Electreon, en se rechargeant en se déplaçant (Capture d'écran : ElectReon)

L’entreprise israélienne ElectReon a annoncé, mardi, avoir signé un protocole d’accord stratégique avec une importante compagnie d’infrastructures routières européenne, Eurovia, pour promouvoir et mettre en place des systèmes routiers électriques sans fil en Allemagne, en France et en Belgique.

La municipalité de Tel Aviv-Jaffa a récemment signé un contrat avec ElectReon concernant le projet-pilote de la construction d’une route intelligente, capable de recharger un bus électrique en circulation.

Eurovia est une entreprise de construction de routes exploitée par la firme française de concessions et de construction, Vinci S.A. Cette information a été donnée par le biais d’une note qu’ElectReon a remise à la bourse de Tel Aviv.

ElectReon, dont le siège se trouve au moshav de Beit Yannai, dans le nord du pays, a d’ores et déjà installé un tronçon électrique de 1,6 kilomètre qui est utilisé par un bus et par un fourgon sur la route reliant l’aéroport au centre-ville de Visby, sur l’île de Gotland, en Suède – soit une distance de 4,1 kilomètres.

À la fin de l’année, la firme devrait également mettre en place le premier système électrique routier sans fil en Allemagne, à Karlsruhe, dans le sud-ouest du pays.

La pose des câbles souterrains d’ElectReon sur une route qui permettra de recharger les véhicules électriques alors qu’ils se déplacent. (Crédit : Municipalité de Tel Aviv/Jaffa)

Visant à réduire la pollution de l’air, la route électrique se débarrasse ainsi de la nécessité de se doter de bornes de recharge. Selon le site internet d’ElectReon, un système de bobines en cuivre est installé sous l’asphalte pour transférer l’énergie du réseau électrique à la route et pour gérer le contact avec les véhicules qui s’approchent. Des récepteurs sont installés dans le véhicule, sur le sol, pour transmettre l’énergie directement au moteur et à la batterie. La communication avec toutes les unités de gestion et tous les véhicules répertoriés s’effectue via la technologie du cloud.

Le système permet également de placer des batteries plus petites sur les bus électriques, laissant ainsi davantage d’espace aux passagers, et il a l’avantage d’utiliser les routes existantes et de gagner du temps, les véhicules n’ayant plus besoin de s’arrêter pour une recharge ou pour faire le plein.

La municipalité de Tel Aviv-Jaffa a annoncé, le mois dernier, un projet-pilote en coopération avec ElectReon qui prévoit la mise en place d’un tronçon de recharge de 600 mètres qui sera construit sous l’itinéraire suivi par le bus – d’environ deux kilomètres – reliant la gare de l’université de Tel Aviv et le Terminal Klatzkin, à Ramat Aviv. Un bus électrique, doté d’une batterie spéciale, pourra ainsi être alimenté en énergie, a fait savoir la ville.

Si ce projet-pilote réussit, d’autres routes seront équipées de cette technologie souterraine, ce qui fera de Tel Aviv-Jaffa la toute première ville dans le monde à utiliser largement ce système. La municipalité a dit examiner l’ajout d’autres formes de transports sur ces routes électriques, qu’il s’agisse de camions de livraison ou de véhicules privés et autonomes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...