La Haute Cour rejette les demandes d’enquête sur l’affaire des sous-marins
Rechercher

La Haute Cour rejette les demandes d’enquête sur l’affaire des sous-marins

L'affaire porte sur des allégations de corruption, Benjamin Netanyahu étant accusé d'avoir approuvé l'achat de navires de guerre sans consulter le ministre de la Défense

Un homme monte dans un faux sous-marin lors d'une manifestation contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Tel Aviv, en Israël, mercredi 14 octobre 2020. (Crédit: AP/Oded Balilty)
Un homme monte dans un faux sous-marin lors d'une manifestation contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Tel Aviv, en Israël, mercredi 14 octobre 2020. (Crédit: AP/Oded Balilty)

La Haute Cour s’est prononcée jeudi contre trois pétitions qui demandaient la création d’une commission d’enquête étatique sur « l’affaire des sous-marins ».

Les juges ont toutefois noté qu’il y avait dans cette affaire une « conduite inappropriée et inquiétante » qui mérite une enquête plus approfondie, mais n’ont pas ordonné d’enquête gouvernementale.

L’affaire des sous-marins, également connue sous le nom d’affaire 3000, tourne autour d’allégations de corruption massive dans l’achat par Israël de plusieurs milliards de shekels de navires de guerre au constructeur naval allemand Thyssenkrupp, qui aurait été approuvé par l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu sans consulter ni notifier le ministre de la Défense de l’époque, Moshe Yaalon.

La semaine dernière, le ministre de la Défense, Benny Gantz, et le ministre de la Justice, Gideon Saar, ont accepté de discuter de la possibilité de mettre en place une enquête d’État sur cette affaire, ce que M. Gantz a préconisé malgré l’opposition du gouvernement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...