La Jordanie rappelle son ambassadeur en Iran
Rechercher

La Jordanie rappelle son ambassadeur en Iran

Les relations entre Téhéran et les pays arabes sunnites se sont encore dégradées depuis le début de l'année

Le roi Abdallah II de Jordanie devant l'Assemblée générale de l'ONU à New York le 28 septembre 2015 (Capture d'écran: YouTube)
Le roi Abdallah II de Jordanie devant l'Assemblée générale de l'ONU à New York le 28 septembre 2015 (Capture d'écran: YouTube)

La Jordanie a rappelé lundi son ambassadeur en Iran après le refus de Téhéran de répondre à la demande d’Amman de ne pas « se mêler des affaires arabes », selon un communiqué officiel.

« L’ambassadeur jordanien à Téhéran a été rappelé pour des discussions », a indiqué Mohamed Momani, le ministre de l’Information et porte-parole du gouvernement.

A la suite de l’accord nucléaire conclu en juillet 2015 entre l’Iran et les grandes puissances, « des responsables » iraniens « ont émis une série d’actions et de déclarations qui constituent des ingérences inacceptables dans les affaires intérieures des pays arabes et surtout des Etats du golfe », a-t-il ajouté.

Les relations entre Téhéran et les pays arabes majoritairement sunnites s’étaient encore tendues en janvier après l’exécution par Ryad du dignitaire chiite saoudien Nimr al-Nimr. Des protestataires iraniens avaient mis à sac l’ambassade de l’Arabie saoudite à Téhéran.

Après ce saccage, « nous avions exprimé à l’Iran notre forte condamnation de telles attaques et avions appelé à l’arrêt total de l’ingérence dans les affaires arabes », a poursuivi Momani. Téhéran n’a montré, selon lui, aucun signe de coopération sur ces demandes.

La Jordanie et l’Arabie saoudite voisine entretiennent des relations étroites, et Amman fait partie de la coalition menée par Ryad contre les rebelles chiites soutenus par l’Iran au Yémen.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...