La justice israélienne ordonne la vaccination d’une fillette de 12 ans
Rechercher

La justice israélienne ordonne la vaccination d’une fillette de 12 ans

Alors que l'on observe une recrudescence de la rougeole, le tribunal de Tel Aviv a donné raison à la mère de l'enfant

Photo montrant un homme en train de se faire vacciner à Safed dans le nord d’Israël, le 6 novembre 2018. (David Cohen/ Flash 90)
Photo montrant un homme en train de se faire vacciner à Safed dans le nord d’Israël, le 6 novembre 2018. (David Cohen/ Flash 90)

La mère de la fille de 12 ans sera autorisée à la faire vacciner contre la rougeole, malgré le refus du père, a statué un tribunal de Tel Aviv cette semaine.

« Quelqu’un qui affirme que toutes les personnes non vaccinées n’attraperont pas forcément la rougeole pourrait très bien affirmer que toutes les personnes qui traversent la rue les yeux fermés ne se feront pas écrasées », a écrit le juge dans sa décision mercredi.

La femme avait porté l’affaire devant un tribunal après que son ancien compagnon avait refusé d’autoriser que sa fille soit vaccinée, affirmant qu’il n’y avait aucun risque qu’elle ne contracte la maladie.

Dans sa plainte, la mère a expliqué au tribunal que la fillette avait été vaccinée contre toutes les maladies alors qu’elle était enfant, mais pas la rougeole, puisque cela ne paraissait pas nécessaire à l’époque.

« Le principe qui gouverne le tribunal au sujet des mineurs, quand il y a un désaccord entre les deux parents qui ont autorité sur leur enfant en tant que responsables naturels, est ce qui est le mieux pour l’enfant, » a écrit le juge Yehoram Shaked. « Céder à cette demande est clairement dans le meilleur intérêt de l’enfant ».

Ces dernières années, de plus en plus de parents refusent de faire vacciner leurs enfants, en raison de fausses rumeurs laissant croire que cela présente un danger.

On a assisté à une résurgence internationale d’un virus quasiment disparu. Israël est le théâtre d’une nouvelle épidémie de rougeole depuis mars de l’année dernière, avec au moins 2 857 cas recensés. Les infections ont principalement touché la communauté ultra-orthodoxe du pays, où le taux de vaccination est généralement très bas.

Pour les adultes, la maladie très contagieuse est habituellement bénigne. Néanmoins, chez les nourrissons et les jeunes enfants, elle peut être mortelle et entraîner des complications graves comme de pneumonies et des encéphalites. Dans des cas rares, une inflammation mortelle du cerveau peut se produire des années après la guérison.

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), on estime que la rougeole a causé la mort de 110 000 personnes dans le monde en 2017. Le vaccin aurait sauvé plus de 21 vies depuis le début du siècle.

En octobre, le vice-ministre de la Santé Yaakov Litzman a averti qu’il envisageait des sanctions contre les familles qui refusent de faire vacciner leur enfants.

En décembre, un officiel du ministère de la Santé a interdit à 14  d’aller dans une crèche du nord du pays parce que leurs parents refusaient de le faire vacciner. Il s’agissait de la première décision du genre prise par un responsable du ministère de la Santé.

Depuis début janvier, 58 enfants sont morts de la rougeole aux Philippines.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...