La mairie de Vichy interdit un repas et un prix en l’honneur de Robert Faurisson
Rechercher

La mairie de Vichy interdit un repas et un prix en l’honneur de Robert Faurisson

Durant le repas dans un restaurant vichyssois, un "prix international" portant le nom du militant négationniste devait être remis

L’Hôtel de ville de Vichy. (Crédit : Yvon Toucassé / CC BY-SA 4.0)
L’Hôtel de ville de Vichy. (Crédit : Yvon Toucassé / CC BY-SA 4.0)

Programmé le samedi 25 janvier, un déjeuner en l’honneur du négationniste français Robert Faurisson a été interdit par arrêté municipal de la mairie de Vichy, ville où résidait l’individu et où devait se tenir le repas, a rapporté le journal local La Montagne.

La ville avait ainsi mis en avant le « risque réel et avéré de trouble à l’ordre public », comme constaté « lors de la précédente édition de la manifestation ».

Cet évènement « mettant à l’honneur une personne minorant ou contestant les faits commis sous l’Occupation, en particulier la persécution des Juifs – ce qui est une atteinte aux valeurs de la République et à la cohésion nationale – constitue un trouble à l’ordre public. L’apologie des crimes contre l’humanité ou leur contestation constituent des infractions pénales qu’il revient à l’autorité de police de prévenir lorsqu’il en a connaissance », avait expliqué le maire Frédéric Aguilera dans un communiqué.

Durant le repas dans un restaurant vichyssois, un « prix international portant le nom du militant révisionniste » devait être remis.

Le tribunal administratif de Clermont-Ferrand avait été saisi d’un recours par les organisateurs de l’évènement suite à l’arrêt municipal. Ces derniers estimaient que l’arrêté portait « une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté de réunion dans un lieu privé ». Ils ont ainsi argué que ni la « remise d’un prix », ni « le profil des participants » n’étaient « de nature à troubler l’ordre public, porter atteinte à la sécurité publique » ou encore de « porter atteinte au respect de la personne humaine ».

Le tribunal a finalement donné raison au maire et a condamné les requérants à verser à la commune la somme de 1 000 euros.

Le Crif a réagi sur son site Internet et rappelé le contexte : « C’est à la suite d’une information des services de surveillance du Congrès juif mondial, que le Crif a effectué un signalement auprès du ministère de l’Intérieur pour l’informer qu’une remise d’un prix négationniste devait avoir lieu dans un hôtel, à Vichy, le 25 janvier 2020. Nous saluons l’action très rapide et décisive du ministère, et l’action immédiate prise par le maire de Vichy pour interdire une réunion négationniste. Le lieu et la date de la manifestation était assurément symboliques. La République a su dans cette action faire respecter la loi et barrer la route au discours négationniste. »

Robert Faurisson a, pendant une quarantaine d’années, fait la promotion du négationnisme et publié de nombreux textes censés, selon lui,  démontrer que les chambres à gaz nazies n’avaient pas existé. Condamné à de multiples reprises par la justice française, il est décédé en octobre 2018.

Ces dernières années, il avait retrouvé un écho, notamment grâce au polémiste Dieudonné, qui lui avait remis un « prix de l’infréquentabilité et de l’insolence » en 2008 sur la scène du Zénith de Paris. Dieudonné avait été condamné en première instance comme en appel à 10 000 euros d’amende pour injure à caractère raciste suite à la représentation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...