La Maison Blanche exige que le Hamas abandonne le contrôle de Gaza
Rechercher

La Maison Blanche exige que le Hamas abandonne le contrôle de Gaza

L'envoyé de Trump au Moyen-Orient déclare que la rhétorique du chef du groupe terroriste "peut entraîner une escalade de la situation et de nombreuses vies pourraient être perdues"

Eric Cortellessa couvre la politique américaine pour le Times of Israël

Jason Greenblatt, envoyé de l'administration Trump, prend la parole à la conférence de l'INSS, le 30 janvier 2018 (Capture d'écran INSS).
Jason Greenblatt, envoyé de l'administration Trump, prend la parole à la conférence de l'INSS, le 30 janvier 2018 (Capture d'écran INSS).

WASHINGTON – La Maison Blanche a appelé mercredi le Hamas, le groupe terroriste qui dirige Gaza et qui galvanise les manifestations violentes hebdomadaires, à céder le contrôle du territoire côtier à l’Autorité palestinienne dirigée par le Fatah.

L’armée israélienne a jusqu’à présent tué 30 Palestiniens lors d’affrontements frontaliers au cours des deux dernières semaines, selon le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas. L’un d’eux aurait été abattu alors qu’il portait un gilet « presse » et filmait dans une zone recouverte d’une épaisse fumée noire provoquée par des manifestants mettant le feu aux pneus.

Dans une série de tweets, l’envoyé spécial du président américain Donald Trump au Moyen-Orient, Jason Greenblatt, a dénoncé le leader du Hamas à Gaza, Yahya Sinwar, qui a aidé à orchestrer et à encourager les manifestations, appelées « Marche du retour ».

Greenblatt a expressément cité un discours prononcé par Sinwar il y a quelques jours, dans lequel il affirmait que les Palestiniens « abattraient le mur et arracheraient leur cœur (des Israéliens) ».

« Ce message est monstrueux », a-t-il dit.

Yahya Sinwar, leader du Hamas dans la bande de Gaza, durant une manifestation à l’est de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, le 6 avril 2018 (Crédit : AFP/Said Khatib)

« Est-ce là comment agit un leader ? » a-t-il poursuivi. « Cela ne fait que nuire aux Palestiniens de Gaza. Cette vieille ligne de pensée et d’idéologie nuit à tous les Palestiniens. Cela peut entraîner une escalade de la situation et de nombreuses vies pourraient être perdues. Le Hamas comprendra-t-il un jour ? »

La réponse militaire d’Israël aux manifestations a été jugée par les critiques de disproportionnée.

Avec le gendre de Trump et conseiller principal Jared Kushner, Greenblatt a dirigé les efforts de l’administration pour négocier un accord de paix israélo-palestinien.

Il a conclu ses tweets en réitérant la position américaine selon laquelle le Hamas, que le département d’État américain qualifie d’organisation terroriste, doit abandonner son contrôle politique de la bande.

La seule autre alternative, a-t-il suggéré, est que le groupe théocratique renonce à plusieurs de ses positions fermement ancrées, notamment sa volonté de détruire Israël.

« Le Hamas doit céder son contrôle de Gaza à l’Autorité palestinienne et déposer les armes », a-t-il déclaré. « S’il veut rejoindre le monde REEL, il doit renoncer à la violence, reconnaître Israël et décider de respecter les accords passés. Il est temps pour le Hamas de prendre de vraies décisions. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...