Israël arrête une Palestinienne “fière” de l’attaque de son fils
Rechercher

Israël arrête une Palestinienne “fière” de l’attaque de son fils

La mère d'un des terroristes de la porte de Damas est accusée de conspiration ; un homme de Jérusalem Est est soupçonné d’avoir conduit les terroristes dans la Vieille Ville

Garde-frontières israéliens devant la porte de Damas, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 18 juin 2017. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)
Garde-frontières israéliens devant la porte de Damas, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 18 juin 2017. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

Les forces israéliennes ont arrêté la mère d’un Palestinien impliqué dans l’attentat terroriste de vendredi à Jérusalem, qui a coûté la vie à une garde-frontière, ainsi qu’un autre homme accusé d’encourager les terroristes, a annoncé l’armée mercredi.

La femme, arrêtée dans le village de Deir Abu Mashal, en Cisjordanie, près de Ramallah, est soupçonné d’incitations explicites au terrorisme, notamment par des déclarations louant les « martyrs » et appelant à des attaques contre les Juifs, selon un communiqué de l’armée israélienne.

La femme, Zaynab Ankouch, est notamment accusée de conspiration.

Des soldats et des gardes-frontières ont retrouvé au domicile de la femme des documents appelant à la violence, dont des affiches et des drapeaux, a indiqué l’armée.

Hadas Malka, 23 ans, garde-frontière, a été tuée dans une attaque au couteau dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 16 juin 2017. (Crédit : autorisation)
Hadas Malka, 23 ans, garde-frontière, a été tuée dans une attaque au couteau dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 16 juin 2017. (Crédit : autorisation)

« Il a choisi de mourir en martyr […] je suis fière et j’aurais voulu qu’il en tue 20, 50, 100 », a dit dimanche Zaynab Ankouch, mère de Adel Ankouch, dans une interview accordée à la chaîne de télévision publique israélienne Kan.

La police de Jérusalem a également arrêté un habitant d’Issawiya, un quartier de Jérusalem Est, soupçonné d’avoir conduit les trois terroristes dans la Vieille Ville.

Les enquêteurs pensent que l’homme connaissait les intentions de ses passagers, mais n’a pas tenté de prévenir les autorités ni de les arrêter.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...