La nageuse olympique briseuse de records dit « n’en avoir pas encore fini »
Rechercher
JO TOKYO 2020

La nageuse olympique briseuse de records dit « n’en avoir pas encore fini »

Alors que d'autres épreuves se profilent, Anastasia Gorbenko, 17 ans, affirme que son objectif est d'aller "le plus loin possible et de briser mes propres records"

La nageuse israélienne Anastasia Gorbenko  pendant l'épreuve du 100 mètres dos aux Jeux olympiques de Tokyo, le 27 juillet 2021. (Crédit : Amit Shisel/Israel Olympic Committee)
La nageuse israélienne Anastasia Gorbenko pendant l'épreuve du 100 mètres dos aux Jeux olympiques de Tokyo, le 27 juillet 2021. (Crédit : Amit Shisel/Israel Olympic Committee)

Anastasia Gorbenko, qui est entrée dans l’histoire en tant que première nageuse israélienne s’étant qualifiée pour une finale de Jeux olympiques, a expliqué qu’elle avait encore beaucoup de combats à livrer avec les multiples épreuves qui se profilent.

« C’est une expérience terriblement excitante de me retrouver ici, à mes premiers Jeux olympiques », a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse en visioconférence où elle s’est entretenue avec les journalistes israéliens depuis Tokyo, mardi après-midi. « C’est drôle d’arborer sur moi le drapeau d’Israël et de représenter mon pays. Nous avons une équipe incroyable et je suis fière d’en faire partie – et j’attends avec impatience le reste des épreuves. »

Gorbenko, âgée de 17 ans, s’est entretenue avec les médias quelques heures après avoir obtenu la huitième place en finale dos et la cinquième place, dans sa série, au cours des demi-finales de 200 mètres individuel quatre nages – échouant à se qualifier en finale. Mercredi, Gorbenko participera aux épreuves de la première série du 200 mètres brasse – elle a établi un record israélien dans cette nage – et elle devrait aussi prendre part au 4×100 mètres quatre nages en relais, une épreuve mixte, jeudi.

« Cela a été ma première apparition en finale et je suis heureuse d’avoir réussi à m’approcher de mon record malgré les pressions intenses », a commenté Gorbenko, évoquant la finale du 100 mètres dos. « J’ai donné tout ce que j’avais en moi et j’ai tenté de m’améliorer – je n’ai pas réussi mais je me suis quand même rapprochée de mon propre record. »

Gorbenko a noté que la prochaine épreuve du 200 mètres brasse n’était pas son point fort, « mais je vais tout de même tout donner et essayer de m’améliorer ».

Elle a déclaré être « un peu déçue » de ne pas être parvenue à se qualifier dans l’épreuve du 200 mètres quatre nages – c’est là pourtant qu’elle est la plus performante – en particulier parce que les deux épreuves qui se sont succédées étaient « trop proches l’une de l’autre. Mais tous, ici, on continue à se battre, à être meilleurs à travers toute la compétition », a-t-elle ajouté.

La nageuse israélienne Anastasia Gorbenko pendant la demi-finale du 200 mètres quatre nages lors des Jeux olympiques de Tokyo, le 27 juillet 2021. (Crédit : Amit Shisel/Israel Olympic Committee)

Pour sa part, Ehud Segal, entraîneur de l’équipe de natation israélienne, a dit aux journalistes que les trois premiers jours de compétition avaient été remarquables pour les nageurs israéliens.

« Nous sommes allés en finale des Jeux olympiques, une expérience incroyable pour nous », a-t-il expliqué. « Nous n’en sommes qu’à la moitié de la compétition, alors nous n’avons pas l’intention de faire le bilan ou de résumer nos performances », a-t-il ajouté. « Mais nous essayons en permanence – succès ou demi-succès – de trouver un moyen de nous améliorer et de faire mieux la fois suivante. »

Gorbenko a indiqué que les finales auxquelles elle avait pris part ont été une expérience « excitante, amusante et extrêmement difficile – et, je l’espère, elles ne seront pas les dernières ». Elle a noté donner tout ce qu’elle avait en elle lors de chaque épreuve : « Mon objectif, c’est d’aller toujours plus loin, toujours de l’avant et de briser mes records personnels en natation, et j’espère bien réussir à le faire. »

La jeune nageuse a précisé être heureuse de ses résultats jusqu’à présent – et en particulier d’être arrivée dans une finale olympique. « Finalement, c’est quelque chose qu’aucune nageuse israélienne n’a jamais connu auparavant et c’est amusant d’être la première. Et j’espère qu’il y en aura d’autres à l’avenir. »

Par ailleurs, mardi, le nageur Meiron Cheruti a échoué à se qualifier dans l’épreuve masculine du 100 mètres nage libre. Ron Polonsky, de son côté, ne prendra pas part aux demi-finales de l’épreuve masculine du 200 mètres brasse. Dans le 4×200 mètres nage libre, l’équipe masculine israélienne — constituée de Denis Loktev, Daniel Namir, Tomer Frankel et Gal Cohen Groumi — n’est pas parvenue à avancer en finale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...