La plateforme de production pour le gisement gazier Léviathan bientôt livrée
Rechercher

La plateforme de production pour le gisement gazier Léviathan bientôt livrée

La production devrait commencer plus tard cette année dans ce gisement qui renfermerait 622 milliards de mètres cubes de gaz naturel, soit le plus grand d'Israël

Un navire transportant une grue maritime est en chemin vers Israël pour installer la plateforme Leviathan au large des côtes israéliennes. (Noble Energy)
Un navire transportant une grue maritime est en chemin vers Israël pour installer la plateforme Leviathan au large des côtes israéliennes. (Noble Energy)

La plateforme de production de l’immense gisement de gaz naturel Léviathan arrivera en Israël dans les prochains jours, avant le lancement de la production du plus important projet énergétique du pays plus tard cette année.

Les ponts de production, comprenant cinq unités, doivent arriver au large de la côte israélienne dans les prochains jours sur quatre barges, ont déclaré les responsables du projet mercredi.

Un gigantesque bateau équipé d’une grue – la plus grande au monde – arrivera aussi pour installer les ponts supérieurs de la plateforme Léviathan, qui se situera à 10 kilomètres de la côte, à une profondeur de 86 mètres.

Les ponts supérieurs sont les ponts de surface de la plateforme, comprenant tous les équipements pour les forages, la production et le traitement du gaz, un héliport, des zones de travail et des espaces de vie pour ceux qui travailleront sur l’installation. Il faudra quatre semaines pour installer les ponts, précise le communiqué.

Le navire grue arrive en Israël pour aider à installer la plateforme Leviathan qui doit fonctionner avant la fin 2019. (Noble Energy)

Au point le plus haut, la hauteur au-dessus du niveau de la mer sera de 47 mètres, alors que ce que l’on appelle la plateforme d’explosion – qui fait partie du système de sécurité, permettant de brûler le gaz en excès, s’il le faut, afin d’éviter l’émission d’hydrocarbures dans l’atmosphère – se dressera à 130 mètres au-dessus du niveau de la mer.

En outre, les ponts supérieurs seront équipés de tous les outils nécessaires au fonctionnement de la plateforme, y compris un générateur électrique, une installation de dessalement et de traitement de l’eau. La plateforme sera donc indépendante des installations terrestres pour tous ses besoins de fonctionnement, a déclaré le communiqué.

Après avoir connecté et assemblé les unités supérieures de la plateforme, Noble Energy, l’opérateur et partenaire du gisement Léviathan, conduira une série de tests avant de lancer la production de gaz commercial sur le marché domestique avant la fin 2019, d’après le communiqué.

Dès le lancement de la production, une fois le gisement relié au gazoduc, le Léviathan permettrait au secteur énergétique de reposer exclusivement sur l’électricité générée par le gaz naturel.

Le charbon, qui représentait autrefois 65 % de l’approvisionnement électrique, représente aujourd’hui moins de 30 %, alors que le reste a été remplacé par le gaz naturel et l’énergie solaire, a expliqué le ministre de l’Energie, Yuval Steinitz, la semaine dernière à l’ouverture du plus grand projet d’énergie renouvelable d’Israël à Ashalim, dans le désert du Néguev. Le but est de se passer intégralement du charbon et de ne dépendre que des sources propres d’énergie, comme le gaz naturel et l’énergie renouvelable, a-t-il dit

Une image aérienne du gisement de gaz israélien au large d’Israël (Albatross Aerial photographie/Noble Energy/Flash90/File)

On estime que le gisement Léviathan, situé en mer Méditerranée à 125 kilomètres à l’ouest de Haïfa, contient 622 milliards de mètres cubes de gaz naturel. Il détiendrait un potentiel d’un demi-million de barils de pétrole, selon des estimations d’un exploitant du gisement, Ratio Oil Exploration 1992 LP.

Noble Energy et ses partenaires — y compris Delek Drilling LP, une unité de Delek Group, et Ratio — ont découvert le gisement en 2010, l’une des plus grandes découvertes de gaz naturel en pleine mer dans le monde.

Jusqu’à présent, les partenaires ont investi 3,75 milliards de dollars dans le développement du réservoir, précise le communiqué. Le gisement Tamar situé à proximité, possédé par Noble, Delek et l’entreprise israélienne Isramco Negev 2 Lp, a commencé à produire du gaz en 2013 et approvisionne Israël en combustible. Il contient 283 milliards de mètres-cubes de gaz naturel, la moitié du volume que renferme le Leviathan.

Quatre puits de production au Leviathan, avec une profondeur moyenne de cinq kilomètres en dessous du niveau de la mer, ont chacun une capacité de production de 8 millions de mètres-cubes par jour, avec une capacité annuelle de production de 339 millions de mètres-cubes, d’après le communiqué. Ce chiffre sera deux fois supérieur à la quantité de gaz naturel produit en Israël aujourd’hui.

Le gaz naturel du gisement sera transporté via deux gazoducs sous-marins de 120 kilomètres directement vers la plateforme Léviathan, où le gaz naturel sera traité, à la suite de quoi il sera acheminé via l’entrée nord du gazoduc reliée au système national de distribution du Réseau de gaz naturel Israël.

Le projet a été très critiqué par des défenseurs de l’environnement et d’autres groupes pendant des années.

Pourtant, les découvertes ont rapproché Israël de l’indépendance énergétique et sont considérés comme une étape très importante dans l’histoire économique du pays. Elles laissent entrevoir la possibilité qu’Israël devienne un exportateur de gaz naturel et pourraient donner au pays un poids diplomatique régional conséquent.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...