La plus riche d’Israël interrogée dans une affaire de corruption en Afrique
Rechercher

La plus riche d’Israël interrogée dans une affaire de corruption en Afrique

Shari Arison nie avoir commis des méfaits ; des soupçons de paiements à des représentants de gouvernements étrangers pèsent sur elle

Shari Arison, femme d'affaires israélienne née aux Etats-Unis et propriétaire d'Arison Holdings, à Jérusalem, le 4 mars 2013. (Flash90)
Shari Arison, femme d'affaires israélienne née aux Etats-Unis et propriétaire d'Arison Holdings, à Jérusalem, le 4 mars 2013. (Flash90)

La femme la plus riche d’Israël, la milliardaire israélo-américaine et philanthrope Shari Arison a été interrogée pendant neuf heures dimanche pour suspicion d’implication dans une affaire de corruption dans laquelle, selon les enquêteurs, des millions de dollars ont été versés à des responsables gouvernementaux dans des pays africains.

En plus d’Arison, les enquêteurs de l’unité criminelle nationale Lahav 433 à Lod ont également interrogé Efrat Peled, PDG d’Arison Investments.

Les deux femmes ont été libérées, mais il leur a été interdit de quitter le pays ou de contacter toute personne liée à l’enquête.

L’enquête a été rapportée plus tôt dimanche, mais la police n’a autorisé la publication de son nom qu’en fin de journée.

L’affaire concerne Shikun & Binui, l’une des plus grandes entreprises israéliennes de construction et d’infrastructure, qui a de nombreux projets en Israël et dans le monde entier. Six cadres supérieurs ont été arrêtés en février, soupçonnés d’avoir effectué des paiements illicites pour obtenir le soutien de projets de construction dans des pays africains non identifiés.

En plus des problèmes de corruption, Arison et Peeled sont soupçonnés d’infractions aux lois sur les valeurs mobilières liées à des rapports d’activités.

La semaine dernière, Arison a vendu sa participation majoritaire dans Shikun & Binui à l’investisseur immobilier Naty Saidoff pour 1,1 milliard de NIS (307 millions de dollars), soit un prix inférieur d’environ 14 % à la valeur de l’action, ce qui, selon les traders, est attribué aux soupçons de corruption.

Dans une déclaration, Arison Investments a annoncé qu’Arison et Peled « coopèrent pleinement » avec les enquêteurs et sont tout à fait convaincus qu’ « il n’y a pas de faille dans leur conduite ».

Ils espèrent, poursuit la déclaration, « que ce sera aussi la conclusion des parties chargées de l’application de la loi. « Arison Investments a une tolérance zéro pour tout comportement irrégulier. »

Shikun & Binui opère dans l’immobilier, les infrastructures et les énergies renouvelables en Israël et à l’étranger. Fin décembre 2017, la société employait 9 673 travailleurs, selon son site Internet.

Arison Investments détient également une participation dans Bank Hapoalim Ltd, l’une des deux plus grandes banques du pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...