La police a réexaminé les preuves problématiques dans une affaire sur Netanyahu
Rechercher

La police a réexaminé les preuves problématiques dans une affaire sur Netanyahu

Cette réévaluation de dernière minute des éléments de preuve serait très inhabituelle à un stade si avancé d'une enquête ; des inculpations sont attendues la semaine prochaine

Le procureur général Avichai Mandelblit (à droite) arrive au ministère de la Justice à Jérusalem pour l'audience sur les affaires de corruption du Premier ministre Benjamin Netanyahu, le 7 octobre 2019. (Flash90)
Le procureur général Avichai Mandelblit (à droite) arrive au ministère de la Justice à Jérusalem pour l'audience sur les affaires de corruption du Premier ministre Benjamin Netanyahu, le 7 octobre 2019. (Flash90)

La police aurait achevé l’examen des éléments de preuves problématiques dans le cadre d’une enquête pour corruption contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et les aurait renvoyés au procureur général Avichai Mandelblit avant l’inculpation possible du Premier ministre annoncée la semaine prochaine.

Le site d’information Walla a cité une source impliquée dans la question, qui a déclaré que la police n’avait pas mené de nouvelles enquêtes, mais avait plutôt retraité le matériel existant recueilli pendant l’enquête.

Le dossier a été rouvert à la suite de plaintes déposées par les avocats de Netanyahu lors des audiences préalables à l’inculpation du mois dernier concernant l’affaire 4000.

La source a indiqué à Walla que l’examen était terminé et que les dossiers avaient été renvoyés à Mandelblit.

D’après la chaîne publique Kan et la Douzième chaîne, le réexamen de ces documents était très rare à un stade si avancé de l’enquête.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...