La police arrête des fonctionnaires municipaux dans une affaire de corruption
Rechercher

La police arrête des fonctionnaires municipaux dans une affaire de corruption

12 personnes ont interpellées, près de Jérusalem sur des allégations allant de la fraude fiscale aux délits sexuels

Le siège de Lahav 433, l'unité anti-corruption de la police israélienne, à Lod. Illustration. (Crédit : Flash90)
Le siège de Lahav 433, l'unité anti-corruption de la police israélienne, à Lod. Illustration. (Crédit : Flash90)

La police a arrêté dimanche un certain nombre de responsables de haut rang d’un conseil regional proche de Jérusalem sur des allégations d’implication dans la prise de pots de vin, de délits fiscaux, de fraude et d’autres infractions pénales.

12 suspects ont été arrêtés, dont plusieurs responsables du Conseil régional Mateh Yehuda au sud-ouest de Jérusalem, et huit autres personnes ont été interrogées et libérées, a indiqué la police lundi dans un communiqué.

Deux des suspects, dont un haut fonctionnaire municipal, sont également soupçonnés de délits sexuels contre plusieurs femmes.

La police soupçonne un haut fonctionnaire municipal et plusieurs autres personnes d’avoir organisé un système de racket et de corruption qui distribuait des avantages politiques en échange de pots de vin, tout en falsifiant des documents, fraudant le fisc et blanchissant de l’argent.

Un des suspects, un propriétaire d’une entreprise de construction, serait impliqué dans d’autres affaires de fraude et de violation des lois antitrust.

Les noms et les identités des suspects sont maintenus sous embargo.

Lundi matin, des policiers, des détectives de l’administration fiscale et des responsables de l’Autorité antitrust ont fait des descentes aux domiciles maisons et aux bureaux des suspects, y compris dans les bureaux du conseil régional et ceuc bureaux de l’entreprise de construction, et confisqué des documents, des ordinateurs et autre matériel de bureau. Ils ont également saisi plusieurs comptes bancaires, selon le communiqué.

Certains des suspects seront pour interrogés dans les prochains jours, a précisé la police.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...